•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des étudiants soulagés par l'aide fédérale annoncée

Cinq filles discutent autour d'une table

Des étudiantes du cégep de Sept-Îles

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Mercredi, le premier ministre canadien, Justin Trudeau, a annoncé des mesures d’aide évaluées à 9 milliards de dollars pour les étudiants postsecondaires du pays. Ces mesures sont saluées par les associations étudiantes de l'Est-du-Québec.

La principale mesure de ce plan d’aide est une version de la Prestation canadienne d’urgence (PCU) destinée spécifiquement aux étudiants et qui totalisera 1250 $ par mois par étudiant, de mai à août.

La prestation est destinée aux étudiants qui retourneront sur les bancs d'école en septembre ou qui ont été diplômés après décembre 2019.

La majorité des étudiants font beaucoup rouler l’économie dans le temps estival. Tout le monde rentre sur le marché du travail, explique Geneviève Duclos, présidente de l’Association étudiante du cégep de Sept-Îles, en entrevue à l’émission Bonjour la Côte.

La présidente sentait vraiment la crainte chez ses membres, notamment parce que beaucoup d’étudiants occupent des emplois qui dépendent de la possibilité de rassemblements et d’activités extérieures.

Je pense aux étudiants qui sont au cégep en ce moment et qui finissent, qui s’en vont à l’université. On sait que ce sont de gros coûts à l’université, on voit ça venir, c’est de l’endettement, on le sait, et on veut tous économiser, explique Geneviève Duclos.

Elle explique par ailleurs que plusieurs étudiants, qui ont perdu un emploi existant au début de la crise, ont déjà accès à la PCU de 2000 $ par mois.

Étudiants sans revenus depuis plusieurs semaines

De son côté, le coordonnateur général de l'Association générale étudiante de l'Université du Québec à Rimouski (AGECAR), Étienne Gariépy-Girouard, se dit soulagé de cette annonce d'Ottawa.

Il aurait toutefois aimé que cette aide arrive plus rapidement, puisque bon nombre d'étudiants sont sans revenus depuis plusieurs semaines déjà. On trouve que c'est un peu tard, mais c'est mieux que rien, soutient Étienne Gariépy-Girouard.

Affiche de l'UQAR

L'Université du Québec à Rimouski (Archives).

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

1250 plutôt que 2000 qui s'applique à toutes les autres personnes, on se pose un peu de questions par rapport à ça, mais on est content qu'il y ait une reconnaissance pour les étudiants et les étudiantes.

Étienne Gariépy-Girouard, coordonnateur général de l'AGECAR

Emplois d'été

La nouvelle mesure du gouvernement Trudeau vise plutôt les étudiants qui ne pourraient pas se trouver d’emploi cet été en raison du ralentissement de certains secteurs économiques. Le gouvernement a aussi annoncé des sommes supplémentaires pour les étudiants qui feraient du bénévolat cet été, pouvant atteindre jusqu’à 5000 $ par personne.

La façade avant du Cégep de Baie-Comeau au printemps

Le Cégep de Baie-Comeau

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

C’est sur que c’est rassurant de voir que le gouvernement fédéral considère aussi les étudiants dans ça, qu’il considère aussi qu’on vit des situations précaires, dit pour sa part Élodie Poirier, présidente de l’Association étudiante du cégep de Baie-Comeau.

Toutefois, certains employeurs craignent que cette mesure complique le recrutement de leur main-d'oeuvre. C'est le cas de Stéphane Boudreau, qui opère un hôtel et un restaurant en Gaspésie. Pendant l'été, le quart de ses employés sont des étudiants.

Si les gens reçoivent un montant d’argent et qu’ils peuvent rester chez eux, profiter de l’été, bien c’est quoi l’intérêt d’un étudiant d’avoir à venir travailler dans un restaurant en Gaspésie ou dans un hôtel à faire du travail pour la même somme, environ?

Stéphane Boudreau, opérateur d'un hôtel et d'un restaurant en Gaspésie

Geneviève Duclos, présidente de l’Association étudiante du cégep de Sept-Îles, quant à elle, espère que les étudiants du domaine de la santé, particulièrement du programme de soins infirmiers, seront encouragés à donner du temps cet été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !