•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Situation dans les CHSLD : « Notre société a préféré l’aveuglement volontaire »

Deux préposées aux bénéficiaires discutent avec une dame âgée dans un CHSLD.

Michel Clair plaide pour la mise en place d’« un plan global collectif » portant sur la prise en charge des personnes âgées.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Michel Clair, qui avait présidé une commission formée en 2000 afin de réfléchir à l’avenir du réseau de la santé et des services sociaux, dénonce le laisser-aller des 20 dernières années dans le réseau des CHSLD. Il plaide pour la mise en place d’« un plan global collectif » portant sur la prise en charge des personnes âgées.

Dans une lettre ouverte dans La Presse, puis en entrevue à l’émission 24/60, Michel Clair déplore le fait que malgré une évolution démographique prévisible, les gouvernements québécois qui se sont succédé depuis 20 ans n’ont pas pris les mesures nécessaires pour faire face à l’augmentation de la population âgée et des personnes en perte d’autonomie.

Nous savions déjà [en 2000] que nous allions passer d’une population âgée d’environ 70 000 à 210 000 en 2021 […] Qu’a-t-on fait depuis 20 ans comme société pour se préparer à cette transition démographique?, demande-t-il.

Les difficultés que connaissent aujourd’hui les CHSLD étaient prévues depuis longtemps, avance-t-il. La commission Clair avait d’ailleurs proposé plusieurs mesures visant à les éviter, dont la création d’un régime collectif d’assurance contre la perte d’autonomie, mesures qui ont pour la plupart été ignorées.

Notre société a préféré l’aveuglement volontaire! […] Qui n’est pas allé dans un CHSLD ou une ressource intermédiaire au cours des 10, 15 dernières années et n’a pas constaté qu’il manquait de personnel, notamment au niveau des préposés aux bénéficiaires? […] C’est extrêmement difficile d’avoir la sensibilité politique, mais aussi la sensibilité de l’opinion publique à cette réalité-là.

Michel Clair

M. Clair critique maintenant les décisions à la pièce prises année après année, et il pense qu’il est désormais essentiel de regarder vers l’avenir, quand on sait que dans 20 ans la population de plus de 85 ans va doubler.

On a diminué le nombre de places en CHSLD, sous-entretenu les immeubles des CHSLD au point où 7000 places sont carrément vétustes, on a rationné les services à domicile au plus bas, repoussé des clientèles de plus en plus lourdes en ressources intermédiaires, souligne-t-il, entre autres.

M. Clair n’a pas de solutions instantanées à proposer, mais il pense tout de même que de prendre les moyens pour augmenter le nombre de préposés aux bénéficiaires dédiés aux soins des personnes âgées en fait partie.

De quoi ont le plus besoin les personnes âgées en perte d’autonomie? D’abord et avant tout de préposés aux bénéficiaires en nombre suffisant, qui sont formés et qui offrent une présence continue. Ce n’est pas tant une approche sophistiquée, médicale, spécialisée, ce sont vraiment des besoins de base.

Michel Clair

Actuellement, dans les CHSLD, 80 % des résidents sont atteints de la maladie d’Alzheimer et d’autres démences, note l'ex-président de la Commission d'étude sur les services de santé et les services sociaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Établissement de santé

Santé