•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 600 employés mis à pied à l'Université Laval

des drapeaux à l'entrée de l'université laval

Les étudiants poursuivent leurs études de la maison, en ces temps de pandémie.

Photo : Radio-Canada / Sebastien Vachon

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Université Laval a annoncé à plus de 600 employés contractuels qu'ils étaient mis à pied pour une durée indéterminée.

Nous espérons pouvoir reprendre les activités le plus rapidement possible, est-il écrit dans un message acheminé à l'ensemble des employés de l'établissement, transmis également aux médias.

Les secteurs touchés sont : le Bureau des événements campus, le Bureau du stationnement, la Direction des services aux étudiants, la clinique de la Faculté de médecine dentaire, le Service des activités sportives, le Service de placement, le Service de reprographie et le Service des résidences.

Les personnes remerciées ont été avisées cette semaine par leur gestionnaire.

Baisse de revenus

L'Université Laval dit faire face à un ralentissement important de ses activités et à une baisse majeure de ses revenus.

Comme les règles de santé publique relativement à la pandémie de coronavirus touchent plus particulièrement les secteurs visés par la décision, l’université dit s'être résignée à procéder à une réduction des effectifs contractuels.

Les employés qui vivent du stress ont accès au Programme d'aide aux employés, un soutien en ligne gratuit et anonyme.

Les campus universitaires, tout comme les écoles et les garderies, sont fermés depuis la mi-mars en raison de la COVID-19.

Lundi, le premier ministre François Legault a indiqué qu'il présentera la semaine prochaine son plan de réouverture des activités.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !