•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La délivrance des cartes vertes suspendue pour 60 jours aux États-Unis

La mesure pourrait toutefois être prolongée au-delà des deux mois prévus.

Les ombres de personnes qui attendent en file.

Il sera plus difficile d'immigrer aux États-Unis pendant les deux prochains mois.

Photo : Reuters / JOSE LUIS GONZALEZ

Radio-Canada

Donald Trump confirme avoir signé un décret limitant l'immigration dans le but de réserver aux citoyens américains les emplois qui seront à nouveau disponible une fois la pandémie de coronavirus terminée.

La délivrance des fameuses « cartes vertes » sera suspendue pour 60 jours, a annoncé le président mercredi soir, lors de son point de presse quotidien.

Ce décret, dit-il, permettra d'assurer que les Américains sans emploi de toutes origines soient les premiers à pouvoir bénéficier des emplois au fur et à mesure de la réouverture de l'économie.

Cette mesure, a ajouté Donald Trump, va aussi préserver les ressources du système de santé pour les patients américains infectés par le coronavirus.

Contrairement à ce que le locataire de la Maison-Blanche avait initialement laissé entendre, la suspension annoncée mercredi s'appliquera uniquement aux cartes vertes qui offrent le statut de résident permanent, et non aux visas de travail temporaires.

La mesure, évoquée pour la première fois mardi, sera d'une durée initiale deux mois, mais Donald Trump a précisé qu'une nouvelle extension serait examinée en temps voulu.

Une personne au fait des débats à la Maison-Blanche a expliqué à Reuters que le président et ses conseillers avaient discuté du sujet au cours du week-end et que l'initiative visait sa base électorale.

Il a toujours voulu le faire, a dit cette source. Mais maintenant, avec cette pandémie, il peut absolument le faire.

Donald Trump a remporté l'élection présidentielle de 2016 en partie grâce à sa promesse de réduire l'immigration, un thème devenu central durant son mandat. Toutefois, nombre de ses mesures destinées à endiguer les flux d'immigrés aux États-Unis ont été contestées devant les tribunaux.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !