•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accès difficile à Internet en temps de pandémie

Une connexion internet.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Radio-Canada

Même si la vie sans Internet semble être l’affaire d’une autre époque, des citoyens du Saguenay-Lac-Saint-Jean n'ont pas accès à une connexion digne de ce nom. La situation complique le télétravail en période de pandémie et rend difficiles les échanges avec les proches.

Patrick Lavoie habite à Petit-Saguenay, une municipalité de 630 habitants. Sur le chemin Saint-Étienne, où il vit avec sa famille, il n’y a pas de réseau cellulaire. C’est donc difficile d'avoir une bonne connexion Internet.

Faute de câble, ses voisins et lui se connectent par satellite. Ils obtiennent une vitesse de téléchargement de 10 mégabits/secondes. La norme haute vitesse au Canada est de 50 mégabits/secondes.

Ce n’est pas rapide. Et des journées comme aujourd'hui, quand il vente, ça coupe et on perd le signal. Ça ne marche pas à 100 %.

Patrick Lavoie, citoyen de Petit-Saguenay
Patrick Lavoie devant une résidence.

Patrick Lavoie est un résident de Petit-Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Savoie-Souières

La vitesse d’Internet était déjà un irritant. En cette période de crise, ça l’est encore plus, surtout lorsqu’il est question de suivre des cours à la maison ou d’essayer de faire du télétravail.

Ce que je demande, c'est d'avoir Internet par câble ou par fibre comme Bell. En ce moment, les enfants font de la télé-école par Internet. Ils ne sont pratiquement pas capables de se connecter pendant toute la durée du cours parce que ça fait juste interrompre, poursuit Patrick Lavoie.

Une partie du village de Petit-Saguenay en hiver.

L'accès à Internet est difficile dans la municipalité de Petit-Saguenay

Photo : Radio-Canada / Mélissa Savoie-Soulières

À Petit-Saguenay, l'un des attraits principaux est le Village Vacances. Chaque été, des dizaines de familles s'y rassemblent. En cette période de l'année, on est en pleine préparation de la saison. Tout est plus compliqué en télétravail, particulièrement avec un accès à Internet parfois déficient.

Il arrive parfois dans la préparation qu’on doive faire parvenir des informations aux administrateurs. Malheureusement, dans le traitement de certains dossiers, ça occasionne des délais supplémentaires, note le directeur général du Village Vacances Petit-Saguenay, Frank Turcotte.

Pourtant, la table est mise pour l’installation d’Internet avec la fibre optique sur l’ensemble du territoire de la MRC du Fjord depuis longtemps.

L'entrée du chemin Saint-Étienne en hiver.

L’entrée du chemin Saint-Étienne à Petit-Saguenay, menant au Village Vacances

Photo : Radio-Canada / Mélissa Savoie-Soulières

Du financement qui tarde à se matérialiser

Le financement des gouvernements se fait attendre, fait valoir maire de Petit-Saguenay, Philôme Lafrance.

Internet haute vitesse, c'est un service essentiel. Au même titre que la téléphonie ou avoir accès à l'électricité. À une autre époque, on branchait les campagnes et après ça on disait, on ne peut plus se passer de ça, l'électricité. Là, je pense qu'on est rendu à brancher les campagnes à Internet haute vitesse, affirme le maire.

Le Bloc québécois veut faire reconnaître l'Internet haute vitesse comme service essentiel. Le parti espère que la crise aura fait prendre conscience à tout le monde de l’importance de ce service

Je comprends que c'est onéreux, mais ce que nous a démontré cette crise c'est qu’Internet est un service essentiel. un service essentiel pour le travail, le télétravail, on en fait l'expérience bon nombre d'entre nous, mais c'est aussi de rester en contact avec nos familles, note Mario Simard, député bloquiste de Jonquière.

Le Bloc québécois croit d’ailleurs que le gouvernement du Québec devrait administrer lui-même les programmes visant à installer l'Internet haute vitesse.

D'après le reportage de Mélissa Savoie-Soulières

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Télécommunications