•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour des ciné-parcs à Québec

Un ciné-parc en Allemagne.

En Allemagne, les ciné-parcs font fureur depuis la mise en place des mesures de confinement.

Photo : Getty Images / Matthias Hangst

La Ville de Québec souhaite ouvrir trois ciné-parcs gratuits à Québec d’ici la fin du mois de juin afin d’offrir des activités culturelles aux citoyens, confinés à la maison depuis la mi-mars.

Les trois ciné-parcs seraient situés dans l’est, au centre et dans l’ouest de la ville. Pour l’instant, seul le site d’ExpoCité est officiellement identifié.

C’est une idée que j’adore. On travaille là-dessus et je pense que les gens adoreraient aller au cinéma en famille avec le son dans la radio de la voiture. Si ça arrive, j’assure à la population qu’il y aura du popcorn, affirme le maire de Québec, Régis Labeaume.

Vie aérienne d'une centaine de voitures devant un écran de cinéma.

À Marl, en Allemagne, les automobilistes se réunissent dans un parc pour regarder un film en plein air.

Photo : afp via getty images / Ina Fassbender

Réaction positive

Une citoyenne et entrepreneure de Québec, Justine Gaignard-Parent, a lancé il y a quelques jours la page Facebook Pour un ciné-parc à Québec. L’objectif était d'ouvrir un ciné-parc sans but lucratif qui durerait le temps de la pandémie.

On est très heureux de l’initiative de la Ville. On a passé énormément d’appels dans les derniers jours à des élus et des organismes. On se console donc avec la pensée qu’on a eu un impact dans tout ça, affirme celle qui est la présidente de l'agence Guépard communications.

Elle témoigne de l’intérêt des citoyens pour l’idée.

Seulement 48 heures après avoir lancé la page, plusieurs personnes m’ont écrit et ont commencé à me proposer certaines choses. J’ai été surprise de voir que des gens qui sont dans le milieu culturel ou qui ont déjà participé à des projets ont commencé à m’écrire pour voir s’ils pouvaient me donner un coup de main, donner certaines idées, raconte Justine Gaignard-Parent.

Le Festival de cinéma dans le projet

La Ville de Québec travaille en partenariat avec le Festival de cinéma de la Ville de Québec afin de déterminer deux autres sites et de mettre le projet en branle.

ExpoCité serait le site [le plus central de la ville]. Il faudrait s’éloigner du Centre de foires, en prévision de la réouverture, mais il y a au-delà de 4000 espaces de stationnement disponibles, explique le maire.

Régis Labeaume a bon espoir de voir le projet se concrétiser.

Il y a du monde qui négocie, qui travaille là-dessus présentement. Il n’y a pas d’assurance, mais je suis de nature optimiste. Il ne faut pas que ça rende nerveux les gens de la santé publique, mentionne-t-il.

Une scène en plein coeur de la place d'Youville avec des chaises et des spectateurs

Le Festival de cinéma de la Ville de Québec a l'habitude de présenter des films en plein air. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Des modèles dans l'Ouest

Justine Gaignard-Parent estime que des ciné-parcs peuvent être opérationnels, tout en respectant les consignes de la santé publique, comme la distanciation physique.

Elle cite en exemple des ciné-parcs éphémères qui viennent d’ouvrir à Redcliff, en Alberta, ainsi qu’en Colombie-Britannique.

Le ciné-parc de la Colombie-Britannique, ce qu’ils ont mis en place comme mesures, c’est intéressant. Il y a par exemple des vérifications pour savoir si les gens dans la voiture demeurent au même endroit. Les voitures sont aussi un peu plus espacées que normalement, illustre-t-elle.

On ne sait pas encore à quelle fréquence les ciné-parcs éphémères de Québec diffuseraient des films. Ils seraient possiblement actifs jusqu’au début du mois de septembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !