•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un méga projet pour l'industrie agroalimentaire de l'est ontarien

Une affiche le long d'une route devant une ferme

Une affiche annonçant l'entrée sur le territoire des Comtés unis de Prescott et Russell.

Photo : Radio-Canada / Jean-Sébastien Marier

Avec l’appui du secteur privé, les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) se lancent dans un grand projet de « centre alimentaire nouveau genre », une première au pays. Un abattoir, un centre de transformation des aliments et un centre de distribution seront bâtis sous un même toit.

Le projet, qui doit être bâti au coût de 36 millions de dollars, créera 65 emplois, selon la directrice du développement économique des CUPR, Carole Lavigne.

On aura dans un même site l'abattage de toutes les viandes rouges, les viandes blanches et la transformation de ces produits-là, en plus d’avoir les fruits et légumes, lance avec fierté Mme Lavigne. C'est tout ce qui touche l'alimentation qu'on aura.

Ce nouveau centre servira de coup de pouce pour assurer la rentabilité des plus petits producteurs de l’est ontarien, estime Mme Lavigne. Ce projet vient permettre à nos producteurs de produire un peu plus et de les envoyer dans notre centre dans lequel nous on va s'occuper de transformer et d’en faire la distribution avec nos différents partenaires qu’on va avoir.

La pandémie de la COVID-19 et l’accès à certains produits met d’ailleurs en lumière l’importance du méga projet, selon la directrice du développement économique. Moi je vois ce projet comme une force à notre région. On va produire et nourrir les gens, on ne comptera plus sur l'extérieur pour faire venir nos produits.

Le centre alimentaire devrait pouvoir desservir l'est ontarien et une bonne partie de l'ouest québécois. Les CUPR voient encore plus grand. Une expansion éventuelle est déjà dans les plans pour satisfaire la demande des marchés internationaux, peut-on lire dans un communiqué.

Le lieu de construction n’est toutefois pas encore confirmé. Deux sites dans deux municipalités des CUPR sont à l’étude. On a besoin que ce soit près du corridor de la 417 pour faciliter les échanges, affirme Carole Lavigne.

La construction devrait débuter en 2021. L’ouverture du centre pourrait avoir lieu en 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !