•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pêche printanière au homard est reportée au 15 mai

Des bateaux de pêche chargés de casiers prennent la mer au soleil levant.

La pêche printanière au homard dans le sud du golfe du Saint-Laurent aura lieu du 15 mai au 30 juin cette année.

Photo : Radio-Canada / Pierre Richard

Les pêcheurs de homard du sud du golfe du Saint-Laurent devront attendre au 15 mai cette année pour déposer leurs casiers dans la mer, annonce le ministère des Pêches et des Océans (MPO).

La mesure s’applique aux zones de pêche 23, 24 et 26, soit les eaux côtières du nord-est du Nouveau-Brunswick, du nord de l’Île-du-Prince-Édouard et du nord-ouest de la Nouvelle-Écosse.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

La pêche printanière au homard dans ces secteurs commence habituellement le 1er mai. Elle commencera le 15 mai si les conditions météorologiques le permettent, souligne le MPO. La saison se terminera le 30 juin.

Le temps supplémentaire permettra aux usines de transformation de préparer leurs installations et leur main-d'œuvre pour la saison à venir et permettra à tous les membres de l'industrie de mettre en place les mesures de santé et de sécurité nécessaires en réponse à COVID-19, explique la ministre des Pêches et des Océans, Bernadette Jordan.

Des transformateurs de homards des Maritimes ont demandé récemment au ministère de reporter l’ouverture de la pêche d’au moins deux semaines pour des raisons de disponibilité de la main-d’œuvre et de sécurité des travailleurs d’usine dans le contexte de la COVID-19.

Je pense qu’il y a beaucoup de [membres de] l'industrie qui ont demandé le délai parce que là, il y a eu beaucoup d'incertitude envers la COVID-19, envers les employés étrangers. Pour les faire venir, les vols, il y a beaucoup de défis. Même si la pêche avait débuté le 1er mai, il y a plusieurs usines qui n’auraient pas eu les préparatifs à temps, donc qui n’auraient pas pu ouvrir le 1er mai, explique Normand LeBlanc, de l’usine de transformation Captain Dan’s, au Nouveau-Brunswick.

La demande de report n’était toutefois pas unanime. Il y a une grosse poussée pour ne pas avoir un délai, affirme Normand LeBlanc. Il dit croire que certains intervenants souhaitaient que la pêche commence à la date habituelle pour profiter des ventes de homards entourant la fête des Mères.

Au moins, ajoute-t-il, le report donne plus de temps aux usines pour se préparer à recevoir les débarquements de homards.

Avec des renseignements de Marielle Guimond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !