•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des mesures évaluées à 9 milliards de dollars pour les étudiants canadiens

Une Prestation canadienne d’urgence destinée aux étudiants des collèges et des universités sera créée.

Le premier ministre Justin Trudeau.

Le premier ministre Justin Trudeau.

Photo : Radio-Canada / Sean Kilpatrick

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a dévoilé mercredi une série de mesures de soutien évaluées à près de 9 milliards de dollars pour les étudiants des collèges et des universités du pays.

Une nouvelle version de la Prestation canadienne d’urgence (PCU) destinée spécifiquement aux étudiants de niveau postsecondaire sera notamment mise sur pied, a-t-il annoncé en conférence de presse.

L'objectif est de permettre aux étudiants qui peinent à trouver un emploi ou qui n'ont plus que des heures de travail réduites de payer leur loyer et leurs autres frais de subsistance.

De mai à août, vous recevrez 1250 $ par mois. Et si vous vous occupez d’une autre personne ou si vous avez un handicap, vous pourriez recevoir 1750 $ par mois.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Seront admissibles à cette prestation les étudiants qui retourneront sur les bancs d'école en septembre et ceux qui ont été diplômés après décembre 2019. Les étudiants qui ont un emploi mais qui gagnent 1000 $ par mois ou moins pourront aussi la recevoir.

Le programme sera géré par l’Agence du revenu du Canada, et les paiements, rétroactifs au 1er mai, seront effectués jusqu'au mois d'août.

Une Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant sera aussi créée, a annoncé Justin Trudeau. L'argent sera versé aux étudiants au moment de leur retour en classe.

Si vous décidez de faire du bénévolat pour nous aider à combattre la COVID-19 cet été, vous pourriez recevoir de 1000 $ à 5000 $, selon les heures que vous faites.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Plus d'emplois et de bourses

M. Trudeau a aussi indiqué que son gouvernement entend créer 76 000 emplois supplémentaires pour des jeunes dans des secteurs qui ont besoin d’un coup de main ou qui contribuent directement à notre réponse à la pandémie.

Cela s’ajoute aux 40 000 emplois qui pourraient être créés par l’entremise du programme Emplois d’été Canada, qui a déjà été modifié et bonifié il y a deux semaines.

Le gouvernement va également doubler le montant des bourses d’études accordées pour la prochaine année scolaire. Elles pourront ainsi atteindre 6000 $ pour les étudiants à temps plein et 3600 $ pour les étudiants à temps partiel. Les bourses destinées aux étudiants qui ont des personnes à charge ou qui ont une incapacité permanente seront aussi doublées.

Pour les étudiants du Québec, le financement sera versé au gouvernement provincial pour qu’il bonifie son propre programme d’aide financière. Il en va de même pour le Yukon et les Territoires-du-Nord-Ouest.

Le gouvernement Trudeau va aussi :

  • élargir l’admissibilité à l’aide financière pour les étudiants en éliminant les contributions attendues des étudiants et des conjoints d’étudiants pour l'an prochain, pour tenir compte du fait qu'il est difficile d'épargner à cette fin en ce moment;
  • bonifier le Programme de prêts d’études canadiens en augmentant de 210 $ à 350 $ le montant maximum pouvant être offert aux étudiants l'an prochain;
  • augmenter de 75 millions de dollars l’aide actuelle fondée sur les distinctions et destinée aux étudiants des Premières Nations, Inuit et de la Nation métisse qui poursuivent des études postsecondaires.

Des bourses d'études supérieures bonifiées

Ottawa compte en outre investir plus de 291 millions de dollars de plus dans les conseils subventionnaires fédéraux qui versent de l'argent à ceux et celles qui font des études supérieures. Cela permettra de prolonger des bourses d’études supérieures en recherche et des bourses postdoctorales du gouvernement fédéral qui arrivent à échéance.

Des subventions fédérales de recherche afin d'appuyer les étudiants et les boursiers de recherche postdoctorale seront aussi augmentées.

Le gouvernement veut aussi améliorer les possibilités d’emploi pour les étudiants de troisième cycle et les détenteurs d’une bourse de recherche postdoctorale par l'entremise du Centre national de recherches du Canada.

L'ensemble des programmes annoncés mercredi doit encore être approuvé par la Chambre des communes, dont les travaux ne reprendront que la semaine prochaine.

Dans un message publié sur Twitter, le chef néo-démocrate Jagmeet Singh s'est dit heureux que le gouvernement vienne en aide aux étudiants. Mais un autre système compliqué n'est pas ce dont les étudiant•es ont besoin. Le gouvernement devrait rendre la PCU universelle afin que personne ne soit laissé pour compte, a-t-il plaidé.

Trudeau défend la Prestation canadienne d'urgence

Le premier ministre Trudeau a cependant défendu le programme de Prestation canadienne d'urgence de son gouvernement. Une prestation de type universelle n'aurait pas été préférable, estime-t-il. D'abord, ça n'aurait pas été plus simple [...] que d'administrer la Prestation canadienne [d'urgence]. Ce n'est pas aussi simple que d'envoyer tout simplement un chèque à tous les Canadiens de n'importe quel âge et n'importe quel endroit. C'est toujours un peu plus compliqué que ça, a-t-il argué.

Deuxièmement, et [c'est] la plus grande raison, c'est qu'on a choisi d'aider d'abord et avant tout, et le plus possible, ceux qui en avaient réellement besoin, a-t-il ajouté, en évoquant les millions de Canadiens qui ont perdu leur emploi et qui ont besoin de revenus pour pouvoir payer leur épicerie, appuyer leur famille, payer leur loyer.

Jusqu'ici, plus de 8 millions de Canadiens ont présenté une demande pour obtenir la PCU, qui leur permet de toucher 2000 $ par mois pendant quatre mois.

D'autres programmes d'aide s'ajouteront bientôt à ceux déjà annoncés, a ajouté Justin Trudeau. On va se pencher sur les aînés aussi. On a déjà pris certaines mesures pour aider nos aînés, mais on va en faire plus et on va avoir des choses à annoncer dans les jours à venir, a-t-il dit.

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, en a profité pour rappeler une série de mesures qu'il préconise à ce sujet. Il faut du réel, du sérieux, de la sécurité et du pouvoir d’achat, a-t-il résumé sur Twitter.

Les bloquistes préconisent notamment d'augmenter la pension de vieillesse de 110 $ par mois, de bonifier le programme de Supplément de revenu garanti et de le rendre accessible à tous dès 65 ans, de baisser le prix des médicaments et de suspendre l'obligation de retirer de l'argent des régimes de retraite.

Commentant la situation dans les centres d'hébergement de soins de longue durée et les résidences pour personnes âgées, le premier ministre Trudeau a aussi réitéré la volonté de son gouvernement d'aider les provinces à s'assurer que certains travailleurs de la santé soient mieux payés à l'avenir.

Il y a une réflexion qu’on va devoir avoir comme pays, comme société, sur comment on s’assure que les gens les plus vulnérables ne sont pas dépendants ou servis par des gens qui sont extrêmement vulnérables eux-mêmes.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

On a besoin de s'assurer que ceux qui font ces travaux si importants, de s’occuper de nos aînés, des personnes extrêmement vulnérables, ne soient pas eux-mêmes très vulnérables au niveau économique, a-t-il laissé tomber.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !