•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les CHSLD toujours sous forte pression au Québec

Une femme circule dans un couloir avec un déambulateur.

Les CHSLD au Québec sont au cœur de la pandémie de la COVID-19.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

La situation dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et les résidences pour aînés (RPA) se dégrade de jour en jour au Québec. Et parallèlement à la croissance des cas de contaminations, la situation du personnel est toujours sous pression dans certains établissements, qui commencent à manquer de soignants.

Selon les statistiques dévoilées mardi par la santé publique du Québec, le nombre de cas positifs de la COVID-19 est passé à 4399 dans les CHSLD et les RPA, soit une hausse de 9 % en 24 heures.

Les statistiques précisent que 153 CHSLD et 141 RPA sont touchés par la pandémie.

Au total, ce sont 434 milieux de vie (CHSLD, RPA, hôpitaux et autres) qui sont touchés. Ils étaient 385, vendredi.

De plus, le nombre de résidences sous surveillance – qui comptent au moins 15 % des résidents infectés – a doublé depuis une semaine, passant de 41 à plus de 80.

Personnel épuisé

Selon des informations obtenues par Radio-Canada, le CHSLD Vigi, à Dollard-des-Ormeaux, vit des moments difficiles.

De nombreux employés ne se sont pas présentés au travail mardi et 99 cas positifs ont été enregistrés parmi les 148 résidents. On compterait au moins 12 décès attribuables à la COVID-19 dans cet établissement.

De nombreux employés sont en quarantaine, alors que d'autres ont pris un congé de maladie ou ont démissionné.

Mardi, il y avait seulement deux préposés aux bénéficiaires et aucune infirmière sur un étage où l'on compte 32 patients, ce qui représente trois fois moins que le ratio habituel.

La situation est également difficile au CHSLD Laurendeau, situé dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville. Selon nos informations, 49 résidents sont morts de la COVID-19 en date de mardi, alors qu'on recensait 34 décès lundi. L'établissement, qui fait partie du CIUSSS Nord-de-l'Île-de-Montréal, dénombre 167 résidents qui ont contracté la COVID-19.

Ce week-end, des employés sous le couvert de l'anonymat ont raconté à quel point les conditions de travail étaient difficiles. Par exemple, samedi dernier, les résidents n'ont pas tous mangé parce qu'il manquait du personnel.

Par ailleurs, à la demande du CIUSSS de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal, le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) devient le partenaire dédié du CHSLD Nazaire-Piché à Lachine. Cette information a été confirmée par un communiqué du CUSM mardi.

Selon le dernier bilan, ce CHSLD comptait 35 cas de COVID-19, ce qui représente 35 % des résidents.

Le CIUSSS de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal a indiqué avoir envoyé au CHSLD Vigi une équipe de gériatres et d’infirmières volontaires en renfort. Une équipe du CUSM renforcera les effectifs également.

De plus, le CIUSSS indique qu’une formation de personnes volontaires a commencé en collaboration avec la Croix-Rouge pour venir en aide aux CHSLD.

Devant la dégradation de la situation, le Collège des médecins du Québec, l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec et l'Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec ont annoncé mardi la tenue d'une enquête conjointe sur la qualité des soins dans les CHSLD.

En entrevue à RDI, le Dr Mauril Gaudreault, président du Collège des médecins du Québec, explique qu’on se penchera d’abord sur la situation au CHSLD Herron et l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal, mais si on sait qu’il y a une situation problématique dans d’autres CHSLD et si le gouvernement veut aller d’une façon plus large, on répondra présent.

Avec la collaboration de Thomas Gerbet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !