•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des sénateurs réclament l’instauration d’un « revenu minimum de base »

Vue d'ensemble de la chambre du Sénat.

La chambre du Sénat à Ottawa

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Cinquante sénateurs, soit près de la moitié des membres du Sénat, ont envoyé mardi une lettre au premier ministre Justin Trudeau, pour lui demander la mise en place d’« un revenu minimum de base ».

Les signataires de cette lettre proviennent de plusieurs groupes et de plusieurs régions.

Après avoir remercié sincèrement le gouvernement fédéral pour la mise en place de la Prestation canadienne d’urgence (PCU), les auteurs de la lettre encouragent le gouvernement à terminer le travail amorcé en restructurant la PCU dans l'intérêt d'une plus grande équité socio-économique ainsi que d'une efficacité accrue.

Selon les sénateurs, un revenu minimum de base devrait être versé aux personnes dans le besoin afin d'empêcher d'autres Canadiens de tomber entre les mailles du filet.

C'est maintenant que les personnes démunies ont besoin d'aide, écrivent-ils.

Les sénateurs estiment qu’avec l’expérience de la PCU, l’Agence du revenu du Canada (ARC) peut en un tournemain verser ces payements par dépôt direct ou par la poste.

Enfin, ils appellent le premier ministre à travailler en collaboration avec les parlementaires, entre autres, afin de vous servir des leçons de l’expérience de la PCU et de l’ensemble de la crise de la COVID-19 pour élaborer des réformes sociales et économiques, et créer un héritage positif pour tous les Canadiens.

Les auteurs de la lettre ont souligné qu’ils ont consulté de nombreuses personnes et organismes canadiens qui sont favorables à cette approche que nous présentons et qui nous invitent à vous transmettre l’urgence d’établir de telles mesures.

La lettre a été adressée également à la vice-première ministre, Chrystia Freeland, et au ministre des Finances, Bill Morneau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !