•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police d'Ottawa confrontée à un déficit de 6 M$ si la pandémie se poursuit

Chargement de l’image

Le chef du Service de police d'Ottawa (SPO), Peter Sloly, s'adresse aux médias (archives).

Photo : Radio-Canada / Lorian Bélanger

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La police d'Ottawa s'attend à terminer l'année avec un déficit d’au moins 5,9 millions de dollars si les mesures contre la COVID-19 restent en place jusqu'en décembre, ou un déficit de 1,4 million de dollars si les restrictions sont levées avant la fin juin.

La situation est si grave que les membres de la Commission de services policiers d'Ottawa ne pensaient pas pouvoir se permettre de renoncer aux frais de vérification des antécédents de 20 $ comme demandé par Volunteer Ottawa pour les personnes qui aident d'autres personnes à faire face aux conséquences de la pandémie.

Les projections ont été présentées par Jeff Letourneau, l’agent administratif principal du Service de police d’Ottawa (SPO), au comité des finances de la Commission, mardi après-midi. M. Letourneau a indiqué que ces projections ne tiennent pas compte d'éventuels manques à gagner : moins d'infractions aux feux rouges et une baisse probable des recettes globales de la Ville.

La majorité des dépenses de la police sont couvertes par le budget général de la Ville d'Ottawa. Cette dernière s'attend à un déficit budgétaire de 250 millions de dollars cette année et à recevoir moins d'argent des taxes foncières basées sur la croissance, puisque la construction a ralenti en raison des mesures d'urgence contre la pandémie.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Réduction des coûts

Si la Ville ordonnait à son corps policier d'absorber sa part du déficit de trésorerie, l'impact sur le budget de la police serait significatif, a déclaré M. Letourneau. Le budget brut de fonctionnement du SPO pour 2020 est de plus de 360 millions de dollars, mais une bonne partie de cet argent est destinée à la rémunération des employés, donc trouver 6 millions de dollars pourrait être délicat.

La majeure partie du déficit proviendra d'une baisse des recettes de la police, en particulier des contrats de sécurité importants comme celui que le SPO a conclu avec l'aéroport international d'Ottawa, et d'autres services comme la vérification des antécédents. Cependant, le comité des finances a appris que le service avait également trouvé des millions d'économies à court terme.

Tous les voyages et les dépenses discrétionnaires ont été interrompus le mois dernier, et la police devrait réaliser des économies sur la consommation de carburant et les heures supplémentaires, qui ont diminué ces dernières semaines, tout comme les congés de maladie. Elle envisage également de maintenir certains postes vacants ouverts plus longtemps que prévu afin de réaliser des économies.

Le maire Jim Watson, qui fait partie du comité, a demandé si la police pouvait reporter d'un an des achats de nouveaux véhicules, ce qui pourrait permettre d'économiser de l'argent dans l'exercice fiscal actuel. Or, c'est ce que le SPO a fait en 2017 et, depuis, il paie des frais d'entretien plus élevés.

Enseignement à domicile pour les nouvelles recrues

Au début de l'année, la Commission de services policiers a décidé d'accélérer l'embauche de 100 nouvelles recrues. Quarante-huit d'entre elles ont été embauchées en février et sont sur la liste des salariés, mais ne sont pas formées, car le Collège de police de l'Ontario est actuellement fermé.

Cependant, le chef Peter Sloly a déclaré que le collège étudie des options d'enseignement à domicile, où le service de police local pourrait aider à la formation des recrues de l'est de l'Ontario. Il a suggéré que ce modèle pourrait devenir une source de revenus pour la police d'Ottawa dans le futur.

Le chef et son équipe de direction doivent avoir d'autres réunions avec le bureau du maire, jeudi, sur un certain nombre de questions relatives à la COVID-19.

D'après les informations de Joanne Chianello de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !