•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’industrie du cinéma planifie l’ouverture des salles cet été

Des gens regardent un film dans une petite salle de cinéma.

Est-ce que les cinéphiles seront de retour dans les salles cet été?

Photo : iStock

Radio-Canada

Les cinémas pourraient rouvrir rapidement leurs salles si la Direction générale de la santé publique approuve leur demande. L’industrie se prépare en ce sens et planifie l’ouverture des salles à temps pour la saison estivale — tout en faisant preuve de prudence, car la situation reste incertaine.

Patrick Roy, président des Films Séville et de Distribution Cinéma, Entertainment One, confirme que l’industrie planche sur un projet de relance.

On commence à travailler avec les propriétaires de salles et tous les intervenants pour la réouverture, car on sait que ça va arriver, mais on ne sait pas quand. J’ai un espoir prudent, mais on n’a aucune confirmation que les salles puissent rouvrir cet été, explique celui qui est aussi président du conseil d’administration de Québec Cinéma, en entrevue avec Catherine Richer, chroniqueuse culturelle à l’émission Le 15-18.

L'homme regarde devant lui et sourit.

Le président des Films Séville et de Distribution Cinéma, Entertainment One, Patrick Roy

Photo : Films Séville

Les intervenants de l’industrie et les propriétaires de salles comptent faire une proposition au gouvernement sur la façon de procéder.

Dès que [la date d’ouverture et les conditions seront confirmées], on va s’attaquer à la programmation pour choisir quels films pourraient sortir. On avait des sorties prévues ce printemps qu’on pourrait faire cet été et même des sorties d’automne qui pourraient être devancées.

Patrick Roy

Patrick Roy soutient que Nathalie Roy, la ministre de la Culture et des Communications, a été très claire : Elle va nous appuyer, mais c’est la santé publique qui va prendre la décision finale pour les réouvertures, et on le comprend très bien.

En entrevue avec Stéphan Bureau à l’émission Bien entendu, la ministre a confirmé sa position. En culture, la reprise sera partielle, se fera en douceur et sera à géométrie variable, affirmait Nathalie Roy, en citant une responsable de la santé publique.

Respecter la distanciation sociale en salle

Avant leur fermeture, les salles de cinéma avaient déjà mis en place des mesures pour respecter la distanciation sociale, et Patrick Roy pense que ces pratiques sont toujours d’actualité. Il y avait des plans, certains sièges de libres, une rangée et un espace entre les gens, et des mesures de nettoyage des salles entre chacune des projections. Les propriétaires de salles travaillent sur de telles mesures, soutient-il.

Des gens au cinéma

Les gens devront-ils garder une certaine distance entre eux au cinéma?

Photo : iStock

Patrick Roy et ses partenaires suivent la situation en Europe et aux États-Unis. D’ailleurs, l’État de la Géorgie a donné l’autorisation de rouvrir les salles cette semaine. On partage les informations avec les gens d’ici, mentionne-t-il. Les propriétaires de salles en Géorgie ont dit qu’ils ne pouvaient pas rouvrir aussi rapidement que ce qui était souhaité. On suit toutes les expériences un peu partout.

Par ailleurs, le président des Films Séville a aussi eu accès à des sondages dans le monde qui montrent, sans surprise, que les gens veulent sortir de la maison rapidement. Et ils ont hâte d’aller voir des films au cinéma, ajoute-t-il.

Quels films pour l’été?

Si les salles rouvrent cet été, quels films pourront être présentés, puisque de nombreuses sorties ont été reportées? Ce qu’on sait pour les grandes sorties américaines, c’est que plusieurs dates de sorties de films n’ont pas été modifiées, rapporte Patrick Roy.

Les deux personnes sont face à face.

Marc-André Grondin et Mylène Mackay dans une scène du film « Mafia inc. »

Photo : Bertrand Calmeau

Il donne l’exemple du film Tenet, de Christopher Nolan, qui doit sortir à la mi-juillet. Tout le monde s’attend à ce qu’on le déplace, mais non. Hier, Warner Brothers a annoncé certains reports, mais pas pour ce film, ni pour Wonder Woman, prévu pour la fin août. C’est un peu difficile à comprendre. Je suis surpris que ces dates n’aient pas été déplacées. Vont-elles l’être au cours des prochains jours? Je l’ignore. Donc tout ça aura un impact, pense-t-il.

Pour le moment, pour proposer un éventail de choix au public, les propriétaires de salles de cinéma pensent ressortir cet été les films qui étaient à l’affiche en mars dernier, lorsque la crise a éclaté, comme Mafia inc., de Podz, et 14 jours,12 nuits, de Jean-Philippe Duval.

Une femme (Anne Dorval) avec des lunettes de soleil, dans une barque sur l'eau.

«14 jours, 12 nuits», de Jean-Philippe Duval

Photo : Laurent Guérin

On parle aussi de ressortir de grands classiques du cinéma québécois. Ce serait une combinaison de différents types de films. C’est certain que ça serait complètement différent d’un été normal, mais j’aimerais qu’on rouvre cet été pour redonner le goût aux gens d’aller voir des films en salle, car on sait qu’il va y avoir une transition et des hésitations. Et ils seront rassurés quand ils verront les mesures de sécurité qui vont être prises, affirme Patrick Roy.

Ce dernier souligne que les salles de cinéma sont rarement occupées au complet, sauf lors du lancement d’un nouveau film le vendredi et le samedi en soirée. La majorité du temps, les salles ne sont pas pleines, donc on peut faire une telle opération qui peut être rentable et intéressante pour le public, pense Patrick Roy.

Pour ces réouvertures, les prix des nouveautés pourraient être différents de celui des films déjà sortis, mais rien n’a encore été discuté à ce sujet au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cinéma

Arts