•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le masque sera « probablement recommandé » dans les transports en commun au Québec

Un homme porte un masque dans le métro de Montréal.

Le port du masque pourrait être recommandé dans les transports en commun, a indiqué mardi le directeur national de santé publique, Horacio Arruda.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

« Nous allons probablement recommander, si la distance de deux mètres n'est pas possible, que les gens portent des masques », a déclaré mardi le directeur national de santé publique, Horacio Arruda.

Alors les gens qui, je pense, seront dans les transports [en commun], devront utiliser des masques, a-t-il ajouté, en anglais, au cours de la conférence quotidienne, aux côtés du premier ministre François Legault.

Ces masques seront-ils obligatoires? Rien de tel n'a été mentionné, pour le moment.

Ce n'est pas dans notre culture d'utiliser des masques ici, comme c'est le cas à Hong Kong ou dans d'autres pays, mais nous le recommanderons.

Horacio Arruda, directeur national de santé publique

Jusque-là, ni François Legault ni Horacio Arruda ne s'étaient avancés aussi loin, malgré des demandes des différents réseaux de transport collectif.

Au cours d'une entrevue accordée à Radio-Canada, Philippe Schnobb, le président du conseil d'administration de la Société de transport de Montréal (STM), avait fait part de ses préoccupations concernant le respect des mesures sanitaires et la difficulté, pour les usagers, de se tenir à deux mètres de distance les uns des autres dans le métro et les autobus.

On aurait besoin [pour respecter ces règles] de 8000 bus et 800 rames de métro, avait-il illustré, en évoquant une illustration par l’absurde, puisque, actuellement, le réseau montréalais compte 1425 bus et 97 rames de métro.

Des directives rapides, cohérentes et scientifiques étaient notamment réclamées.

L'Allemagne obligera le port du masque dans les transports

L'obligation de porter un masque dans les transports collectifs va être imposée à Berlin dès le 27 avril, ainsi que dans plusieurs États allemands. Déjà, plusieurs pays d'Europe centrale ont adopté des mesures similaires. La France y songe également sérieusement.

Une position nouvelle sera communiquée

Ces dernières semaines, les autorités sanitaires et politiques de la province ont davantage mis l'accent sur le faux sentiment de sécurité qu'engendrait le port du masque généralisé.

Considérant que les évidences scientifiques demeurent peu concluantes et que l’efficacité spécifique du masque est toutefois très relative, rendre obligatoire son port doit être bien réfléchi, a par exemple indiqué par courriel Marie-Claude Lacasse, porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux, quelques minutes avant les propos d'Horacio Arruda.

Masques obligatoires dans le transport en commun ?

Le discours de ce dernier a d'ailleurs évolué. Alors que le Québec manquait d'équipements, il affirmait, en mars, que les masques ne sont pas une solution miracle et qu'ils doivent être réservés au personnel de la santé. Il préconisait alors le respect de la distanciation sociale et le lavage fréquent des mains.

Porter un masque, c'est mettre sa main souvent pour ajuster le masque, et on se contamine, avait-il par exemple déclaré le 18 mars.

Lundi, il a précisé qu'une position nouvelle sera communiquée dans la semaine, concernant l'utilisation des masques artisanaux. Des vidéos seront produites, a-t-il ajouté.

Il y a une littérature qui commence à démontrer que, peut-être, le port du masque peut être un élément contributif à une diminution des épidémies, mais il faut le faire adéquatement, avait-il souligné.

François Legault a de son côté évoqué, le même jour, un enjeu d'approvisionnement. Tant qu’on n’aura pas réussi, et on y travaille très, très fort, à fabriquer des masques pour l’ensemble de la population, on peut bien en discuter longtemps. Mais si ces masques-là n’existent pas, ne sont pas disponibles, c’est difficile un peu de conseiller de les porter à la population en général, avait-il admis.

Sur le plan fédéral, des décisions ont déjà été prises. Depuis le début de la semaine,le port du masque est obligatoire pour les passagers aériens au Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Transport en commun

Politique