•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Faire son propre pain, d’hier à aujourd’hui

    Illustration de pain tranché avec un couteau.

    Le pain, un aliment central dans notre vie quotidienne.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    Vous aimeriez que l’odeur du pain frais sorti du four embaume votre intérieur? Nos archives vous enseignent tout ce qu’il faut savoir pour façonner une bonne miche ou une baguette.

    « L'homme ne vit pas seulement de pain, n'empêche que c'est probablement le plus quotidien de ses aliments », déclare l’animateur Yvon Leblanc en ouverture de l’émission La semaine verte du 9 novembre 1986.

    Il nous rappelle au passage quelques locutions qui illustrent bien le symbole de subsistance que représente le pain : « Gagner son pain », « Ôter le pain de la bouche », « Pour une bouchée de pain »…

    La semaine verte, 9 novembre 1986

    Le reportage de l’équipe de La semaine verte nous montre la fabrication du pain, du champ fauché à l’usine où il est mécaniquement pétri et façonné.

    À une certaine époque, plutôt que de se rendre chez le marchand, on boulangeait son propre pain, nous rappelle Yvon Leblanc. Une opération qui durait souvent toute une journée.

    Et peu importe l’époque, le pain ne résulte que d’un savant amalgame de trois ingrédients de base : la farine, la levure et l’eau.

    Le degré d’acidité de l’eau donnera au pain son goût particulier, la levure, sa consistance et la farine choisie, sa couleur et sa saveur.

    L’animateur de La semaine verte s’inquiète de l’industrialisation de cette denrée. Le pain n’était-il pas plus savoureux autrefois?

    En 1986, il existe de nombreuses boulangeries plus au moins artisanales ou familiales dans toutes les régions du pays. Peu de fils ou de filles consentent toutefois à prendre la relève de leurs parents boulangers.

    Femme d'aujourd'hui, 23 mai 1969

    À l’émission Femme d’aujourd’hui du 23 mai 1969, Mme Eugène Mercier nous montre la fabrication artisanale du pain. Une méthode qu'elle a apprise de ses parents dès l’âge de 14 ans.

    Chaque jour, à 4 h du matin, elle entreprend la routine du pain, qu’elle vend désormais aux touristes qui passent par Château-Richer.

    Mme Eugène Mercier fait des pains de plusieurs formes. Des petits carrés, des petits ronds, des grands ronds, plusieurs formes, explique-t-elle

    Il y en a des doubles aussi?, lui demande la journaliste. Comment appelle-t-on ça?

    « Des fesses! », lui répond la boulangère, non sans gêne de prononcer ce terme à la télévision.

    L'Épicerie, 19 mars 2008

    Et si vous cherchez une recette plus récente, L’Épicerie en proposait une à son émission du 19 mars 2008.

    Depuis la publication d'une recette pour faire un excellent pain sans pétrissage, de plus en plus de gens recommencent à cuisiner leur pain à la maison, explique l’animateur Denis Gagné.

    Le boulanger Matthieu Miteron lui montre comment faire une recette de pain sans avoir à le pétrir, ni à la main ni à la machine.

    Et toutes les formes sont possibles, contrairement à la machine à pain!

    Très peu de préparation et un peu de patience permettent d'obtenir un pain maison de bonne qualité avec, en prime, l'odeur du bon pain chaud, conclut l’animateur Denis Gagné en 2008 pour nous convaincre de nous lancer.

    Encore plus de nos archives

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

    Archives

    Alimentation