•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les familles des victimes de Paul Bernardo réclament l'accès à des documents de cour

« Bernardo a renoncé à son droit à la vie privée quand il a choisi d'assassiner deux adolescentes et d'en violer tant d'autres », dit l'avocat des familles.

Photo de Paul Bernardo à bord d'une voiture.

Le meurtrier Paul Bernardo

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

Deux familles dont les adolescentes ont été violées et tuées par Paul Bernardo réclament l'accès à l'ensemble du dossier que possède la Commission des libérations conditionnelles du Canada sur le meurtrier. Elles craignent que Bernardo ne soit libéré sans surveillance.

Paul Bernardo purge une peine pour le viol et le meurtre des adolescentes Leslie Mahaffy et Kristen French. Les événements sont survenus en 1991 et 1992 dans la région du Niagara.

Il a aussi violé une vingtaine de jeunes femmes à la fin des années 80.

Selon l'avocat des deux familles, Tim Danson, la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC) devrait divulguer les informations contenues dans le dossier de Bernardo, ainsi que toute information relative à sa tentative infructueuse d'obtenir une libération conditionnelle en 2018.

La demande des familles a été déposée le 14 avril.

Leslie Mahaffy et Kristen French.

Leslie Mahaffy et Kristen French ont été enlevées à 10 mois d’intervalle, en juin 1991 et en avril 1992, dans la région du Niagara.

Photo : Radio-Canada

L'avocat des familles Mahaffy et French avance que Paul Bernardo pourrait être libéré lors d'une prochaine audience si les tribunaux ne disposent pas de tous les faits.

Les documents demandés incluent les transcriptions de l'audience de libération conditionnelle, ses enregistrements audio et vidéo et toute information rendue publique lors du procès et de la condamnation du violeur et meurtrier.

La demande soutient également que le droit du public de connaître tous les faits éclipse les droits à la vie privée de Paul Bernardo.

Bernardo a renoncé à son droit à la vie privée lorsqu'il a choisi de tuer deux adolescentes et d'en violer tant d'autres, écrit Tim Danson à la Commission des libérations conditionnelles du Canada.

Il affirme que le dossier réclamé ne fait pas partie des informations personnelles de Paul Bernardo, mais qu'il s'agit plutôt d'une prolongation de sa peine et d'autres audiences, et que le fait de ne pas divulguer ces informations enfreint la Charte canadienne des droits et libertés.

Paul Bernardo purge une peine de prison à vie pour les enlèvements brutaux, les viols et les meurtres au premier degré de deux adolescentes au début des années 1990. Il a aussi été reconnu coupable de deux chefs d'agression sexuelle grave.

Leslie Mahaffy avait 14 ans lorsqu'elle a été kidnappée, torturée et tuée, en juin 1991, à Port Dalhousie, en Ontario.

Kristen French avait 15 ans lorsqu'elle a été kidnappée et torturée pendant trois jours en avril 1992 avant d'être tuée.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Crimes et délits

Justice et faits divers