•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des maires déplorent le monopole de l'asphalte au Bas-Saint-Laurent

travaux asphaltage et cônes orange

Au grand dam des élus municipaux, le monopole de l'asphalte est toujours présent au Bas-Saint-Laurent. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Radio-Canada

Les villes de Rimouski et de Rivière-du-Loup ont une fois de plus été contraintes, lundi soir, à accepter la seule soumission reçue par leur administration pour effectuer des travaux d'asphaltage.

Dans les deux cas, ce sont des divisions de la compagnie Sintra qui a obtenu les contrats.

Celui de la Ville de Rivière-du-Loup s’élève à deux millions de dollars, tandis que celui de Rimouski est d'un montant d'un demi-million de dollars.

Depuis près de 10 ans, plusieurs élus de l'Est-du-Québec dénoncent le manque de concurrence dans le secteur de l'asphalte, ce qui les contraint à entériner des contrats dont la valeur est beaucoup plus chère que le montant prévu par les municipalités.

Asphalte et camion qui épand l'asphalte

Les coûts des travaux d'asphaltage ont augmenté « de façon fulgurante », déplore la mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet. (Archives),

Photo : Courtoisie du ministère des Transports du Québec

Un reportage de l'émission Enquête avait d'ailleurs démontré que chaque entreprise avait des territoires délimités dans lesquels elles étaient les seules à faire des soumissions.

C'est difficile de gérer les prix soumis pour les travaux de bitume, de pavage. Il y a peu de compétition et encore une fois ce soir, on voit qu'il y a eu une seule soumission qui a été présentée à la Ville de Rimouski, a affirmé le maire de Rimouski, Marc Parent, en marge de la réunion du conseil municipal.

Oui, on paye l'asphalte cher. C'est une question d'offre et de demande. Malheureusement, il n'y a pas beaucoup de compétition dans le domaine.

Marc Parent, maire de Rimouski

De son côté, la mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet, affirme que sa ville fait moins de travaux qu'auparavant en raison de l'augmentation des prix qu'entraîne le manque de concurrence.

On fait moins de travaux par année parce que les travaux sont plus chers. Depuis quelques années, ç'a augmenté de façon fulgurante.

Sylvie Vignet, mairesse de Rivière-du-Loup
La mairesse de Rivière-du-Loup Sylvie Vignet.

La mairesse de Rivière-du-Loup Sylvie Vignet, considère qu'il faut trouver des moyens pour que les municipalités paient moins cher leurs travaux d'asphaltage. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Sylvie Vignet affirme que des discussions sont en cours avec l'Union des municipalités du Québec (UMQ) et la Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) pour tenter de trouver des solutions à cette problématique récurrente.

Avec la collaboration de Denis Leduc et Patrick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Politique municipale