•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Val-d’Or paiera 4,8 M $ pour sa patinoire Bleu Blanc Bouge

Aire de stationnement en gravier, vide, à côté d'un terrai de baseball.

L'aire de stationnement deviendra le lieu de travaux d'excavation et de remblais de matériaux cet automne.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville de Val-d’Or a octroyé deux contrats totalisant 4,8 millions de dollars pour la construction de la toiture et du pavillon de service de sa future patinoire Bleu Blanc Bouge.

Ce projet piloté par la Fondation des Canadiens pour l’enfance dotera Val-d’Or d’une patinoire extérieure réfrigérée aux dimensions de la Ligue nationale, et ce, avant la fin de l’année 2020.

Alors que la Fondation s'engage à payer les coûts de la patinoire en tant que tels, la Ville a choisi d’y ajouter un toit et un pavillon de services pour maximiser son utilisation.

La fabrication de la structure du toit a été confiée à Nordic Structures, division Chantiers Chibougamau, au coût de 1,28 M $. L’entreprise Construction Benoit Doyon a pour sa part remporté le contrat pour la construction du bâtiment de service et de la toiture, au montant de 3,5 M $.

Selon le maire, ces prix rejoignent les estimations des architectes et ingénieurs. Il ajoute que le secteur privé et des clubs sociaux y contribueront pour 725 000 $ et que la Ville est en attente de subventions. Le maire est persuadé que le jeu en vaut la chandelle pour revitaliser le secteur à proximité du Centre airCreebec.

C’est une infrastructure qui sera utilisable 12 mois par année. Dans une phase 2, on prévoit aussi d'aménager les activités du Service sport et plein air dans l’ancien garage municipal. Ultimement, ça va nous donner un complexe récréo-sportif d’envergure pour ce secteur-là. Ça va donner un sérieux coup de pouce à un quartier qui avait besoin d’être revampé, tant par l’ajout d’une infrastructure que par l’activité qui va s’y dérouler, a indiqué Pierre Corbeil.

Déconfinement?

Il reste maintenant à savoir si le gouvernement du Québec et la Santé publique permettront l’exécution de ce type de chantier au cours des prochaines semaines.

Ça demeure l’inconnu pour l’instant, reconnaît Pierre Corbeil. Le premier ministre semble vouloir mettre l’emphase sur un déconfinement progressif des différents secteurs d’activité économique. Si on veut que le secteur public soit mis à contribution, on a entre nos mains deux beaux contrats qui vont faire travailler du monde. On va être prêt dès qu’on aura le feu vert.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !