•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un service de livraison à domicile pour les bibliothèques de Sherbrooke?

Des livres dans une bibliothèque

Un service de livraison à domicile de livres provenant des bibliothèques de Sherbrooke verra-t-il le jour en cette période de confinement?

Photo : iStock

Radio-Canada

Un service de livraison à domicile de livres provenant des bibliothèques de Sherbrooke verra-t-il le jour en cette période de confinement? C’est l’idée qu’a lancée le conseiller Paul Gingues, lundi, lors du conseil municipal.

À l’image de la Ville de Windsor qui propose, depuis lundi, un service de livraison à domicile de documents de sa bibliothèque municipale aux résidents de Windsor, Val-Joli et Saint-François-de-Xavier-de-Brompton, Sherbrooke réfléchit actuellement à mettre en place une offre similaire.

Paul Gingues, qui est également président du comité de la culture de la Ville de Sherbrooke, affirme que l’idée lui a été lancée par un citoyen, en début de semaine dernière. Il a alors soumis l’idée à la division de la culture de la Ville. Cette initiative comporte néanmoins son lot de défis en cette période de crise de la COVID-19, selon lui. Lorsque l'on loue un livre et que celui-ci revient à la bibliothèque, il doit être placé en quarantaine, explique-t-il.

De plus, aucune ville de plus de 100 000 habitants n’offre ce service dans la province, notamment en raison de contraites logistiques, selon lui. En faisant nos recherches, nous avons appris que les bibliothèques de Rimouski et de Rouyn-Noranda ont dû mettre un terme à des services similaires, poursuit Paul Gingues.

Ce dernier pense d’ailleurs qu’un tel projet devra se faire progressivement, tout en respectant les consignes dictées par le gouvernement provincial. La division de la culture de la Ville étudie actuellement cette possibilité, mais on va s’en tenir aux directives du ministère de la Culture qui [préconise] que rien ne doive se faire avant le 4 mai concernant les semi-ouvertures ou les services rendus dans les bibliothèques, lance-t-il.

En ce sens, la Ville de Sherbrooke ne peut donc pas aller de l’avant tout de suite. Les gens de la division de la culture font tout leur possible pour qu’on puisse envisager mettre en place ce genre de service dans le ou les mois à venir, assure-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Politique municipale