•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Akwesasne aura son centre de dépistage au volant de la COVID-19

Chargement de l’image

Les professionnels de la santé prêtent main-forte pour lutter contre la COVID-19 (archives).

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Chargement de l’image
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un sixième centre de dépistage de style service au volant sera ouvert dans l'Est ontarien. Il sera mis en place dans la réserve mohawk d'Akwesasne et sera géré par le département de santé de la communauté.

Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO) a indiqué, lundi, travailler étroitement avec les autorités sanitaires de la communauté autochtone, qui est située près de Cornwall.

En date de lundi, le BSEO recensait 70 cas confirmés de COVID-19 sur son territoire depuis le début de la pandémie. Cinq personnes sont présentement hospitalisées, dont trois aux soins intensifs. Trente personnes sont maintenant rétablies de la maladie.

Chargement de l’image

En date du lundi 20 avril 2020, le Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO) recense 70 cas confirmés de COVID-19 sur son territoire.

Photo : Bureau de santé de l’est de l’Ontario

Également, les résidences pour personnes âgées et les établissements de soins de longue durée de la région demeurent épargnés pour l’instant. Selon le médecin-hygiéniste du BSEO, le Dr Paul Roumeliotis, le confinement commence à payer dans la province et la région.

« [Avec l’aplatissement de la courbe], nous sommes pas mal rendus là où on voulait [être]. »

— Une citation de  Dr Paul Roumeliotis, médecin-hygiéniste du BSEO

Nous sommes à une ou deux semaines de pouvoir envisager un retrait [graduel] des mesures [de distanciation physique]. Tous nos efforts collectifs donnent des résultats, a-t-il dit. On parle encore de quelques mois avant de retrouver un semblant de normalité. [...] Mais s’il y a une résurgence des cas, nous allons devoir imposer de nouveau des restrictions.

Le défi le plus important, ce sont les cas dans les établissements longue durée. [...] Dans notre cas, nous pouvons toucher du bois. Nous n'avons aucune éclosion dans notre région, a souligné le Dr Roumeliotis.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !