•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est le retour en classe au Cégep de l'Outaouais... virtuellement

La façade extérieure du Cégep de l'Outaouais

Le Cégep de l'Outaouais (automne 2015).

Photo : Radio-Canada / ICI Radio-Canada/Jean-Sébastien Marier

Radio-Canada

Les étudiants du Cégep de l'Outaouais ont pu reprendre leur cours, lundi matin, après cinq semaines de pause. Ils devront cependant terminer la session en ligne, puisque tous les campus de l'établissement sont fermés jusqu'à nouvel ordre.

C'est devant leur ordinateur que les étudiants vont pouvoir terminer leur session d'hiver. Capsules vidéo, clavardage, examens en ligne, tous les moyens sont bons pour y arriver.

Mais aux dires du président du Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep de l'Outaouais, ces nouvelles façons de faire nécessitent un important ajustement pour le personnel. Enseigner en présentiel et enseigner à distance, c'est deux mondes complètement différents, a indiqué Christian Bernier. Et je ne parle même pas des défis techniques.

Du côté des étudiants, un mélange de soulagement et d'inquiétudes se faisait sentir, lundi. Pour certains, l'attente a été trop longue avant la reprise des classes. Je suis déçue qu’il y ait eu un mois complet de pause, sans cours, a raconté Camille Goulet, étudiante.

J'ai l'impression qu'en ce moment, c'est garroché. Les cours sont compactés.

Une citation de :Camille Goulet, étudiante

Le directeur général du Cégep de l'Outaouais a répondu pour sa part que son établissement a dû changer ses plans à plusieurs reprises. Nous, on préférait prendre le temps, bien se préparer, surtout que le temps n'est pas le facteur le plus criant actuellement, a affirmé Frédéric Poulin. C'est la raison pour laquelle ça a pris un mois.

M. Poulin a souligné qu'en 2012, lors de la grève étudiante, les étudiants avaient manqué 10 semaines de cours. Et par la suite, il n'y a pas eu de cataclysme dans les admissions à l'université ou sur le marché du travail du fait que les étudiants avaient manqué des heures de cours, a-t-il rappelé.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Les notes de la session d’hiver 2020 ne seront d'ailleurs pas comptabilisées dans le calcul de la cote R au Québec. Si cette nouvelle en a fait sourciller plusieurs, presque l'ensemble des partenaires du réseau collégial qui se sont confiés à Radio-Canada le week-end dernier estiment qu'il s'agissait de la solution la plus équitable.

Au Cégep de l’Outaouais, la session se terminera finalement le 5 juin, soit une semaine et demie plus tard que prévu.

Et au collège La Cité?

Vue extérieure du collège La Cité à Ottawa.

Le collège La Cité, à Ottawa (archives)

Photo : Emilien Juteau - CBC Ottawa

Du côté ontarien de la rivière des Outaouais, la session a pris fin vendredi dernier. Le collège La Cité avait pris une semaine de pause, avant de reprendre les cours à distance.

Plus de 80 % des étudiants ont terminé la session comme prévu, confirme la présidente Lise Bourgeois. Certains stages et laboratoires doivent tout de même être reportés.

La session d'été se tiendra fort probablement en ligne, mais c'est toujours l'incertitude pour la session d'automne.

Avec les informations d'Audrey Roy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !