•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vaccin oral contre la COVID-19 bientôt testé à Trois-Rivières

Chargement de l’image

Des essais cliniques pour trouver un vaccin efficace.

Photo : Radio-Canada

Anne-Andrée Daneau
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L’entreprise trifluvienne Biotechnologies Ulysse travaille présentement à développer un vaccin contre la COVID-19. Administré par voie orale, il sera créé à partir de levures et de bactéries de type probiotiques.

Les équipes croient qu'une fois dans le système digestif, des récepteurs spécifiques à une protéine que nous avons dans notre corps vont réagir positivement à ce vaccin.

Au fond, l’idée est de faire croire à notre organisme qu’il se fait attaquer par le virus et qu’il doit se défendre, explique le président de Biotechnologies Ulysse, Yves Hurtubise, qui est aussi docteur en biotechnologie.

L’utilisation des vaccins oraux est une approche qui est déjà utilisée depuis quelques années autant chez les animaux que chez l’humain, ajoute M. Hurtubise. Une des grandes difficultés est de produire une quantité suffisamment importante de vaccin à un coût raisonnable et que ce dernier puisse résister aux conditions extrêmes rencontrées dans le système digestif.

Le maire Jean Lamarche a souligné l’apport des entreprises locales qui soutiennent les citoyens en cette période difficile.

« Je suis fier de voir le nom de notre ville associé à des démarches concrètes vers des solutions à cette pandémie-là, de portée mondiale. Les solutions, elles, seront bien locales. »

— Une citation de  Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières

Innovation et Développement économique Trois-Rivières injectera 20 000 $ dans ce projet, subvention qui provient du fonds spécial pour la COVID-19.

Des essais cliniques sur des souris et des porcs seront mis en place d'ici un mois et demi en collaboration avec la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal et de Trans Biotech.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !