•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des documents font la lumière sur les déversements de PFR dans l'Ashuapmushuan

L'usine de pâte de Produits forestiers Résolu, à Saint-Félicien.

L'usine de pâte de Produits forestiers Résolu, à Saint-Félicien

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'usine de pâte de Produits forestiers Résolu (PFR) de Saint-Félicien a rejeté ses eaux usées dans la rivière Ashuapmushuan durant 258 jours au cours des trois dernières années, selon des documents obtenus par Radio-Canada auprès du ministère de l'Environnement.

Les eaux industrielles ont été préalablement traitées dans un bassin de sédimentation, avant de se retrouver dans l’Ashuapmushuan. 

Les documents du Ministère montrent aussi que des eaux de refroidissement considérées comme non contaminées ont été déversées durant 328 jours entre 2017 et 2020.

Les effluents de l’usine de pâte de PFR sont normalement évacués par une conduite de 14 kilomètres menant au lac Saint-Jean, non loin de la rivière Mistassini. Cette conduite a été construite par le ministère de l'Environnement en 1978 pour permettre à l'usine de rejeter ses eaux industrielles ailleurs que dans la rivière Ashuapmushuan, où la ouananiche se reproduit. 

La conduite, qui a atteint sa fin de vie utile, doit être réparée et entretenue plus souvent. C’est durant ces travaux que toutes les eaux usées de l'usine sont déversées dans la rivière Ashuapmushuan.

Le ministère de l'Environnement assure que les rejets d’effluents dans l'Ashuapmushuan ont respecté les normes en vigueur, sauf une fois en mai 2017.

Remplacement de la conduite d’évacuation

Le ministère de l'Environnement ne sait pas encore s'il reconstruira la conduite d'évacuation vers le lac Saint-Jean, une solution qui coûterait plusieurs dizaines de millions de dollars, ou s'il permettra à Résolu de déverser toutes ses eaux industrielles dans l'Ashuapmushuan de façon permanente. 

Des études sont en cours pour voir si le rejet d'eaux usées dans cette rivière aura des impacts sur la faune aquatique. Le ministère de l'Environnement procédera à des déversements volontaires pour mesurer ces impacts, mais affirme déjà que les déversements de PFR dans l'Ashuapmushuan n'influent pas sur la migration des ouananiches.

Certaines sources qui souhaitent rester anonymes disent même que l'intensité du courant dans l'Ashuapmushuan permettrait une meilleure dispersion des eaux usées que le lac Saint-Jean, où est située la conduite actuelle.

Opposants aux rejets dans la rivière Ashuapmushuan

Produits forestiers Résolu a déjà pris position pour la reconstruction de la conduite, car il n'y a pas d'acceptabilité sociale relativement au rejet des eaux usées dans l’Ashuapmushuan, qui a maintenant le statut de réserve aquatique protégée. 

L’ex-porte-parole du Regroupement pour la protection de la rivière Ashuapmushuan, Jean Paradis, juge impensable la poursuite des déversements par Résolu.

M. Paradis, qui s'est battu à la fin des années 80 pour empêcher Hydro-Québec de construire un barrage hydroélectrique sur l'Ashuapmushuan et qui a milité par la suite pour la protection de la rivière, se dit prêt à faire renaître son mouvement pour défendre un cours d’eau mondialement reconnu pour la reproduction de la ouananiche. 

Il ajoute que les propriétaires riverains, à partir de la chute à l’Ours jusqu’au lac Saint-Jean, sont aussi touchés par ces déversements dans le cours d’eau.

D'après les informations de Michel Gaudreau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !