•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Annulation de l’une des plus grandes réunions d’ornithologues du pays

Un cardinal rouge, immobile sur le sol, en hiver.

Un cardinal rouge

Photo : ebird.org

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Festival de la plume a été annulé en raison de la pandémie de COVID-19. Les ornithologues amateurs sont toutefois encouragés à profiter de la saison des migrations autrement.

L'événement qui attire chaque année des milliers de personnes de partout dans le monde devait se dérouler du 1er au 18 mai prochains au parc national de la Pointe-Pelée, dans le Sud-Ouest de l'Ontario. La mouture 2020 va prendre une autre allure puisque Parcs Canada a fermé le site.

C'est énorme. C'est la période la plus importante de l'année, explique Jeff Dorrell qui dirige un magasin situé à proximité de l’entrée du parc.

« Ne pas avoir cela va avoir un impact considérable. »

— Une citation de  Jeff Dorrell, gérant du magasin Pelee Wings Nature

M. Dorrell a fermé son magasin à la suite de la pandémie. Habituellement, les ventes qu'il effectue à cette période de l'année représentent environ 30 % de son chiffre d'affaires annuel.

Cette année, il essaie de compenser en partie ses pertes par des ventes en ligne. Il espère aussi que quelques personnes se déplaceront pour profiter de la saison des migrations.

Je pense qu'il y a des ornithologues amateurs acharnés qui vont venir quand même, a-t-il déclaré.

Un groupe de personnes se promène en forêt.

Le Festival de la plume attire chaque année des milliers de personnes.

Photo : Parc national de la Pointe-Pelée/ Parcs Canada

D'autres façons d'observer les oiseaux

Pour le président du club des naturalistes du comté d'Essex, même s'il n'y a pas de festival, c'est la bonne période pour observer des oiseaux plus près de chez soi.

Voyez combien d'espèces vous pouvez trouver dans votre jardin, suggère Paul Pratt.

Selon lui, certains groupes d'ornithologues ont d'ailleurs commencé à explorer des oiseaux dans de nouvelles zones autour de leur lieu de résidence.

C'est une chance de trouver de nouvelles zones non découvertes et de s'amuser en le faisant, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !