•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le patronat préconise une relance économique sécuritaire et durable

Un employé est en train de serrer une pièce dans une usine.

Un employé de SiliCycle, est en train de serrer une pièce sur l'équipement dans l'usine de Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Conseil du patronat du Québec (CPQ) propose sa « feuille de route pour une relance économique sécuritaire et durable ».

Dans un document rendu public lundi, le CPQ identifie plusieurs enjeux qui doivent recevoir une attention particulière à court, moyen et long termes.

Le premier est celui des enjeux reliés à la santé et sécurité des travailleurs et des clientèles sur les lieux d’activité de l’organisation.

Se voulant optimiste, le CPQ estime que si une diminution des cas de contagion survient, la possibilité d’une résurgence existe aussi. La reprise des activités à court et moyen terme sera toutefois conditionnelle à la possibilité dans chaque milieu de mettre en place les mesures de prévention requise.

Principes de prévention de la contamination

Le conseil préconise aussi le port du masque comme une norme dans les espaces publics restreints, où circulent les individus en deçà des limites de distanciation [transports collectifs, ascenseurs, covoiturage, etc.], jusqu’à ce que des avancées de la médecine ou autres surviennent.

La priorité a toujours été et restera la santé de l’ensemble des citoyens et c’est dans cet ordre d’idée que le CPQ, fort de son expertise et de sa connaissance du milieu des affaires ainsi que de la santé et sécurité du travail, veut participer aux réflexions et aux prises de décision des différents intervenants.

Une citation de :Yves-Thomas Dorval, président et chef de la direction du CPQ

Le CPQ plaide pour la poursuite ou la reprise des activités en totalité ou en partie, peu importe le secteur industriel concerné ou la région géographique.

Pour ce qui est des capacités opérationnelles des organisations, les gouvernements et les organisations doivent planifier et démarrer la reprise de plusieurs activités conduisant à une relance de l’économie qui se fera graduellement, sur une longue période et surtout de façon sécuritaire et durable pour tous.

Le CPQ insiste aussi sur les ressources dont l’organisation a besoin pour fonctionner ainsi qu'aux problématiques des chaînes d’approvisionnement et du commerce pancanadien et international.

Le rôle des gouvernements et le rythme de la reprise

Le conseil s’intéresse aux interventions et services du secteur public (fédéral, provincial, municipal) à l’égard des organisations et propose une série de mesures que les divers ordres de gouvernements municipaux, provinciaux et fédéral doivent envisager pour aider et soutenir cette relance économique.

Heureusement, la situation financière de nos gouvernements provincial et fédéral était quand même en bon état avant la crise et nos institutions financières étaient solides. Cependant, il ne faut pas sous-estimer l’ampleur, la complexité et la durée de la récession qui pourrait se produire au plan mondial, rappelle M. Dorval.

Doser intelligemment notre énergie dans cette épreuve d’endurance

Un optimisme prudent, mais réaliste, doit animer toutes les parties prenantes pour accompagner la reprise dans un esprit de résilience. Le Québec et le reste du Canada sont dans le milieu du peloton. Certains partent déjà et d’autres piaffent d’impatience pour démarrer, peut-on lire dans la conclusion de ce document d'une quarantaine de pages du CPQ.

Pour le conseil, un manque d’harmonisation avec les autres provinces et pays quant aux secteurs essentiels et stratégiques mettrait nos entreprises dans une position concurrentielle désavantageuse. On ne doit pas se laisser distancer dans cette course de demi-fond, voire de marathon.

S’il ne s’agit pas d’un sprint, il ne faut pas trop tarder à quitter les blocs de départ, conclut le CPQ.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !