•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 près de Fort McMurray : la C.-B. et la Saskatchewan recommandent l'isolement

Des camions sur un chantier d'exploitation de sables bitumineux.

Le site situé à Kearl Lake, au nord de Fort McMurray, est le foyer d’une éclosion de COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

La Presse canadienne

Les autorités sanitaires de la Colombie-Britannique et de la Saskatchewan conseillent aux personnes qui reviennent de Kearl Lake, une région de l'Alberta où un site d'exploitation de sables bitumineux est le foyer d’une éclosion de COVID-19 de s'isoler pendant 14 jours.

Vendredi, la médecin hygiéniste en chef de l'Alberta, Deena Hinshaw, a recensé 12 cas de COVID-19 en provenance du site, au nord de Fort McMurray.

Il existe un potentiel de transmission entre les communautés et entre nos provinces, craignent les autorités sanitaires de la Colombie-Britannique.

De nombreux Britanno-Colombiens se rendent dans des camps de travail en Alberta pour trouver de l’emploi, note la régie de la santé de l’intérieur.

L'Autorité de la santé de la Saskatchewan et l'Autorité de la santé intertribale du Nord ont ouvert une enquête visant les cas de COVID-19 dans le nord de la province qui pourraient être liés à des déplacements transfrontaliers.

Les médecins hygiénistes régionaux déconseillent par ailleurs tout voyage non essentiel entre le nord-ouest de la Saskatchewan et le nord de l'Alberta dès maintenant et jusqu'à nouvel ordre. Toutes les personnes habitant le nord de la Saskatchewan devraient s'isoler pendant 14 jours après leur retour du nord de l'Alberta.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Service essentiel

Considérée comme essentielle, l'exploitation des sables bitumineux se poursuit durant la pandémie.

Les sites comptent sur des travailleurs venus de partout au pays qui s'y rendent pour y rester des jours, voire des semaines.

La société Impériale, qui possède le site de Kearl Lake avec ExxonMobil Canada, affirme que, sur les 12 cas de COVID-19 recensés par les autorités sanitaires, 2 se trouvent sur le site, et 10 sont à l'extérieur.

Le nettoyage et la stérilisation ont été renforcés, assure le vice-président de la production, Simon Younger. De plus, les travailleurs sont contrôlés lors de leur arrivée ainsi que leur température.

Des mesures d'éloignement physque sont également en vigueur dans le camp et sur le chantier, soutient Simon Younger.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !