•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe entre les enseignants du secondaire et le gouvernement Ford

Il s'agit du dernier grand syndicat d'enseignants de la province à conclure une entente de principe avec le gouvernement Ford.

Des manifestants avec une bannière.

Le syndicat des enseignants et travailleurs en éducation des écoles secondaires de l'Ontario conclut une entente avec le gouvernement provincial.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Radio-Canada

La Fédération des enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (FEESO), le ministère de l'Éducation et les associations de conseils scolaires concluent une entente de principe après des mois de pourparlers et de moyens de pression.

Il s'agit du quatrième et dernier grand syndicat d'enseignants ontariens à conclure un accord après des mois de négociations infructueuses et de moyens de pression.

Le syndicat a conclu cette entente pour les 60 000 enseignants et travailleurs en éducation qu'il représente.

D'ailleurs, les employés de soutien de certaines écoles francophones sont aussi membres de ce syndicat.

Les dirigeants locaux de la FEESO se réuniront par téléconférence dans les prochains jours pour relire l'accord et déterminer si et quand les membres du syndicat participeront à un vote de ratification.

Cette décision sera prise la semaine prochaine et, si elle est favorable, les membres pourront voter au mois de mai.

Lorsque nous avons entamé les négociations, il y a près d’un an, personne n’aurait pu prédire la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui.

Harvey Bischof, président de la FEESO

Le président du syndicat des enseignants et travailleurs en éducation des écoles du secondaire ne cache pas qu'il n'est pas complètement satisfait de l'entente qui a été conclue, mais il souligne l'importance de passer à autre chose.

Les détails de l'accord n'ont pas encore été dévoilés.

Bien que cette entente de principe ne réponde pas à toutes nos préoccupations, nous reconnaissons l’environnement actuel dans lequel nous nous trouvons et le besoin de nos élèves de stabilité une fois la présente crise terminée, écrit Harvey Bischof dans un communiqué.

Notre priorité a toujours consisté à conclure de bonnes ententes pour les syndicats d'enseignants et de travailleurs en éducation, qui font progresser les priorités des élèves et des parents. C'est exactement ce que nous avons réussi à faire en signant une entente avec chacun des syndicats du secteur de l'éducation de la province, déclare le ministre de l'Éducation de l'Ontario, Stephen Lecce, dans un communiqué.

Des mois de moyens de pression

Les contrats de travail des enseignants et travailleurs en éducation étaient échus depuis le 31 août.

Une série de grèves s'en est suivi.

Des manifestants sont à l'extérieur.

Près de 200 000 membres des syndicats ontariens de l'éducation ont débrayé le 21 février.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Le 21 février dernier, les 200 000 membres des quatre syndicats d'enseignants en Ontario ont fait font front commun contre le gouvernement de Doug Ford et ont débrayé.

Grâce au soutien du public et de nos membres, nous avons mené une forte campagne de sensibilisation du public qui soulignait l’approche risquée du gouvernement pour l’éducation. En raison de nos efforts combinés, ce gouvernement [...] a été forcé de revenir sur certaines de ses propositions les plus néfastes, conclut M. Bischof.

Des rencontres virtuelles avec les membres du syndicat auront lieu dès le mois de mai pour leur communiquer les détails de l'accord si cette entente de principe est acceptée par les dirigeants locaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !