•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tuerie en Nouvelle-Écosse : le fil des événements

Un blindé de la police sur la route et des policiers qui interceptent des automobilistes.

La recherche du suspect le 19 avril 2020 s'est déroulée sur une centaine de kilomètres, comme ici, à Debert, en Nouvelle-Écosse.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

Les résidents de la Nouvelle-Écosse se sont réveillés dimanche matin en apprenant une terrible nouvelle : une chasse à l’homme était en cours et la Gendarmerie royale du Canada (GRC) annonçait la mort de plusieurs personnes.

Un tireur a tué au moins 16 personnes durant une cavale qui a commencé dans la petite collectivité de Portapique et qui s’est terminée à une quarantaine de kilomètres au nord d’Halifax. La GRC a confirmé qu’au moins une agente fait partie des personnes tuées et que le tireur est mort aussi.

Voici le fil des événements qui se sont tous déroulés en Nouvelle-Écosse.

Samedi, 23 h 32 : La GRC en Nouvelle-Écosse annonce sur Twitter qu’elle intervient à la suite d’une plainte concernant des coups de feu à Portapique, à environ 40 km à l’ouest de Truro. Les policiers demandent aux gens d’éviter les environs des chemins de Portapique Beach, de Bay Shore et de Five Houses, et ils disent aux résidents de rester dans leur maison et de verrouiller les portes. Au même moment, un résident de Portapique dit avoir vu au moins trois maisons en flammes dans les environs.

Dimanche, 8 h : La GRC fait état d’une situation impliquant un tireur actif. Elle demande aux gens de rester dans leur maison et d'appeler le service 911 s’ils voient quelqu’un dans leur propriété.

8 h 54 : Les policiers identifient le suspect, Gabriel Wortman, un homme de 51 ans. Ils le considèrent comme étant armé et dangereux. La GRC annonce sur Twitter qu’il y a plusieurs victimes, mais ne dévoile aucun détail.

Vers 9 h 45 : CBC/Radio-Canada apprend que des agents de la GRC et des pompiers sont dépêchés à une propriété de Wentworth en raison d’un incendie dans une maison. Les policiers ne précisent pas si l’incident est lié à l’enquête sur le tireur.

10 h 04 : On demande aux gens d’éviter la route 4 près du camping Hidden Hilltop, à Glenholme, une municipalité située à environ 18 km à l’est de Portapique. Le tireur serait dans les parages.

Un imposant véhicule blindé devant une maison de campagne, sur une route rurale.

Un blindé de la Gendarmerie royale du Canada dans la petite communauté de Great Village, en Nouvelle-Écosse, le matin du 19 avril 2020.

Photo : CBC / Shaina Luck

10 h 10 : Les policiers disent que Gabriel Wortman conduit peut-être un véhicule qui ressemble à ceux de la GRC et qu’il porte peut-être des vêtements qui ressemblent à un uniforme du corps policier.

10 h 21 : Les policiers indiquent que le suspect a été aperçu dans les environs de Debert et de Central Onslow, à une trentaine de kilomètres à l’est de Portapique.

11 h 04 : Gabriel Wortman est aperçu circulant vers le sud dans un véhicule du même genre que ceux de la GRC, sur l'autoroute 102, près de la collectivité de Brookfield, à environ 50 km au sud-est de Portapique.

11 h 06 : La GRC dit croire que le suspect conduit un VUS Chevrolet de couleur argent et qu’il circule en direction sud sur la route 102 en s’éloignant de Brookfield.

11 h 24 : Gabriel Wortman conduit un Chevrolet Tracker. Il a été vu pour la dernière fois à Milford, à près de 80 km au sud de Portapique.

11 h 40 : Les policiers interviennent à un Irving Big Stop, à Enfield, à environ 92 km au sud de Portapique. À ce moment, ils disent que Gabriel Wortman est en détention.

Panneau routier de la route Portapique Beach et deux véhicules de police qui bloquent l'entrée de la route.

La GRC bloque le chemin qui mène à des propriétés du suspect, Gabriel Wortman, à Portapique en Nouvelle-Écosse le 19 avril 2020.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

15 h : Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, déclare que les faits constituent « un des actes de violence les plus insensés qui aient jamais eu lieu dans notre province ».

15 h 45 : CBC/Radio-Canada apprend que plusieurs personnes, y compris le principal suspect et un agent des forces de l’ordre, sont mortes.

16 h 45 : la Fédération de la police nationale confirme qu’un des siens, un membre de la GRC en Nouvelle-Écosse, est mort et qu’un autre est blessé.

18 h : En conférence de presse, le détachement de la GRC en Nouvelle-Écosse confirme la mort du tireur. Il confirme aussi que l’affaire est entre les mains de l’Équipe d'intervention en cas d'incident grave de la Nouvelle-Écosse (SIRT). L’agente Heidi Stevenson, qui compte 23 ans d'expérience au sein de la GRC, est identifiée parmi les victimes. On chiffre le nombre de morts à plus d’une dizaine, sans fournir un bilan définitif.

Portrait d'une policière en habit rouge et coiffée du chapeau traditionnel de la GRC.

L'agente Heidi Stevenson comptait 23 années de service.

Photo : Gendarmerie royale du Canada en Nouvelle-Écosse

19 h 45 : La commissaire de la GRC, Brenda Lucki, déclare que le compte se situe maintenant à au moins 14 victimes, y compris le tireur. 

22 h : La commissaire Lucki établit le nombre de morts à 17, y compris le tireur.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !