•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manger local en période de crise

Des fruits et des légumes déposés sur une table.

Un nouveau groupe d'achats de produits locaux, Caxton mange, a été créé à Saint-Élie-de-Caxton.

Photo : Radio-Canada / Josee St-Onge

Radio-Canada

Alors que plusieurs producteurs ont perdu une partie de leur clientèle de restauration depuis le début de la crise, un nouveau groupe d'achats de produits locaux, Caxton mange, a été créé à Saint-Élie-de-Caxton. Celui-ci établit un lien entre ces producteurs et les consommateurs.

À ce jour, les acheteurs ont pu se procurer de la farine, des micropousses, du miel, du fromage, des noix, des saucisses et des légumes. Les produits achetés par le groupe proviennent de producteurs à moins de 50 kilomètres du village.

Ils doivent produire quand même. Ils ne peuvent pas totalement arrêter leur production. On leur dit : "Votre production a une valeur. On la veut. On peut trouver un débouché local pour ça" , indique un des fondateurs de Caxton mange, Thierry Laliberté.

Celui-ci souligne que cette dynamique facilite la mise en contact directe entre le consommateur et le producteur.

Les Cultures d'Aujourd'hui, qui font des micropousses, fournissait ses produits à l'auberge Le Baluchon et à l'hôtel Sacacomie. Ceux-ci sont fermés depuis quelques semaines. Grâce à ce groupe, les surplus peuvent maintenant être écoulés vers un nouveau marché.

Les créateurs de Caxton mange croient que la formule permet aussi aux acheteurs de réaliser des économies.

La force de l’achat en groupe, c’est qu’on a accès à de plus grosses quantités, à des prix parfois privilégiés, parce qu’on achète en gros, et on a accès à un contact direct avec le producteur, estime M. Laliberté.

Ils veulent toutefois éviter de faire compétition aux marchands déjà présents au village comme la boulangerie.

On réalise que l'on connaît très peu l’offre locale et que finalement, on produit pas mal de tout, se réjouit M.Laliberté.

Plus d’une vingtaine de citoyens ont participé jusqu'ici aux deux premiers achats faits par Caxton mange.

Afin d’agrandir le groupe et d’en faire profiter les citoyens des villages voisins, un sondage circule sur Facebook. Les organisateurs du groupe souhaitent connaître les besoins, les priorités et les habitudes de leurs acheteurs.

D'après les informations de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !