•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Reprise des chantiers de construction avec de nouveaux défis

Un casque de construction avec une visière.

Une visière s'ajoutera aux casques de construction pour mieux protéger les travailleurs.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La construction résidentielle pourra reprendre dès lundi pour les logements dont la livraison est prévue avant le 31 juillet. C'est un soulagement pour les membres de l'industrie, mais aussi une course contre la montre pour livrer les unités à temps.

Les entreprises de la construction ont l'obligation de mettre en place de nouvelles mesures d'hygiène, et doivent s'assurer de faire respecter la distanciation sociale entre les travailleurs.

Ils vont commencer la journée à 7 h 30. Ils va y avoir de l'affichage pour leur dire : "Faites attention. On a de nouvelles mesures". Les mesures sont toutes inscrites. Il y aura un lavabo pour se laver les mains. On essaie d'avoir chacun son propre outil qui est dédié, explique le copropriétaire de l'entreprise Habitations Paris & frères, David Paris.

Une vingtaine de chantiers reprendront lundi pour cet entrepreneur. Malgré tout, il ne veut pas parler de course contre la montre. Au contraire, il faudra un temps d'adaptation.

Il faut reprendre les travaux au point où on était le 23 mars avec les nouvelles mesures. Il faut essayer de revenir à un roulement normal, mais de ne pas se presser, pour éviter de bâcler les mesures sanitaires, et aussi, très important, de ne pas bâcler la qualité des travaux, soutient-il.

Le premier ministre François Legault avait justifié la reprise des chantiers de construction pour éviter d'empirer l'actuellement crise du logement, qui frappe de plein fouet la métropole.

Les chantiers de construction ont pris du retard et beaucoup de livraisons de logements ne pourront se faire à temps.

On a un bloc de huit unités de logements qui devrait être prêt le 1er juillet, mais nos délais sont de plus en plus serrés, indique M. Paris.

Trouve les matériaux de construction en cette période de pandémie risque d'être le plus important enjeu.

Lorsque c'est de l'approvisionnement qui est local, ça va bien, mais s'il y a de l'importation, des produits chinois ou américains, ça peut chambouler les délais, explique l'entrepreneur.

La crise du coronavirus n'aura pas épargné le secteur de la construction. Habitations Paris et frères estime avoir essuyé quelques pertes depuis le début des mesures de confinements.

Ce dé-confinement progressif est toutefois accueilli avec bonheur par l'industrie.

D'après un reportage d'Alexandre Lepoutre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !