•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des entreprises de la Mauricie travaillent à la chaîne pour produire des blouses médicales

Des machines de découpe de tissu.

Chez Rembourrage Arseno de Louiseville, une équipe de couturières assemblent les blouses qui sont renvoyées à Saint-Paulin.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le dicton « l’union fait la force » n’a rarement pris autant de sens qu’en cette période de crise historique.

Des entreprises de la Mauricie font du travail à la chaîne pour produire chaque jour près de 5000 jaquettes et blouses médicales pour protéger les intervenants de première ligne.

Les Textiles Patlin de Saint-Paulin, qui fabriquaient déjà des rideaux de protection pour les hôpitaux, ont reçu un appel à l’aide du réseau de la santé.

C’est vraiment une jaquette de contagion. Le poignet est très serré pour être sûr que rien ne puisse passer là. C’est un tissu imperméable, ou non, dépendant des besoins en termes de protection. Ça couvre pratiquement les mollets au complet et au dos c’est vraiment des attaches pour que ce soit facile à enlever et à mettre, explique la vice-présidente de l’entreprise Sonia Chevalier.

Des partenaires en renfort

Pour augmenter sa capacité de production, l’entreprise s’est tournée vers différents partenaires, dont Matelas Zedbed et la division textile du fabricant de Meubles Canadel qui possèdent des robots programmables.

On entre dans l'ordinateur nos données et ça permet de découper le patron des jaquettes. On a trois découpeurs présentement. On réussit à en découper pas loin de 1000 par jour dans notre usine, ajoute le directeur général de l’entreprise de Meubles Canadel, André Giguère.

Chez Rembourrage Arseno de Louiseville, une équipe de 7 couturières assemblent les blouses qui sont renvoyées à Saint-Paulin. Des sous-traitants d’aussi loin que la Beauce et les Cantons-de-l’Est ont également accepté d’aider.

C’est une grosse gestion, on veut s’assurer que nos sous-traitants ne manquent pas de tissus, de poignets. On a deux camions sur la route à temps plein qui livrent des jaquettes, Sandrine Chevalier, responsable de l’importation et de l’exportation chez Textiles Patlin.

Les couturières de chez Textiles Patlin et Chemises Empire de Louiseville permettent de finir le travail.

D'après le reportage de Jonathan Roberge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Santé publique