•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’élevage de poules, une activité qui a la cote durant la pandémie

Deux poules, une brune, l'autre noire.

L'élevage de poules séduit certains Britanno-Colombiens.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Radio-Canada

Les inquiétudes concernant les pénuries alimentaires durant la pandémie de la COVID-19 poussent des Britanno-Colombiens à se renseigner davantage sur l’élevage de poules.

Depuis le début de l'arrivée du nouveau coronavirus, Mary Ellen Dalgleish, spécialiste en volaille à Purity Feeds, à Kamloops a constaté un intérêt grandissant en la matière.

Certains d’entre eux ont une formation agricole, mais ce n’est pas le cas de tous, explique Mme Dalgleish.

Une ferme d'élevage de poules pondeuses aux Pays-Bas

Des oeufs frais à domicile durant la pandémie.

Photo : Reuters / Francois Lenoir

Ron et Marie McGivern qui gèrent un service de location de poules à Kamloops ont constaté une augmentation de réservations de gallinacés. Ils fournissent à leurs clients une cage portable, de la nourriture et des instructions pour bien s’occuper de leur poule pondeuse.

Bien que cela puisse sembler une excellente idée, Mary Ellen Dalgleish rappelle aux acheteurs que les poules nécessitent beaucoup de temps et d’attention.

Elles doivent avoir de l'eau et de la nourriture fraîche, dit-elle. En hiver, elles ne doivent pas manquer de chaleur et doivent pouvoir se percher tout au long de l’année.

Par ailleurs, les municipalités disposent de règlements bien précis en ce qui concerne l’élevage de poules en milieu urbain.

À Kamloops, par exemple, les propriétaires de poules ont besoin d'une cour clôturée et d'une coopérative de réglementation sur un terrain unifamilial ou duplex d'au moins 370 mètres carrés. Les résidents sont autorisés à posséder au minimum deux poules, pouvant aller jusqu’à cinq. Toutefois, la possession de coqs reste interdi

Un retour à la nature

Selon Mme Dalgleish, l’élevage de poules peut être bénéfique, en particulier pour les enfants : Certains ont lancé une petite entreprise d’oeufs où ils approvisionnaient leurs voisins, ce qui fait vraiment plaisir à voir.

L’experte en volaille espère que l'intérêt d'élever des poules continuera après la pandémie, car cela a sensibilisé les gens sur la provenance des aliments.

Avec les informations de Daybreak Kamloops

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !