•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'usine E. Gagnon et fils rouvrira ses portes lundi

Travailleurs de l'usine de transformation du crabe des neiges

L'usine de transformation E. Gagnon et fils va relancer ses activités malgré la pandémie.

Photo : Radio-Canada

L'usine E. Gagnon et fils de Sainte-Thérèse-de-Gaspé va reprendre ses activités de transformation lundi, après plus de deux semaines de fermeture en raison de la COVID-19.

À court terme, une trentaine de travailleurs seront de retour pour transformer le crabe pêché dans l’estuaire du Saint-Laurent.

L’usine de transformation de produits marins avait temporairement fermé ses portes le 4 avril, alors qu’un travailleur avait contracté la COVID-19. Par la suite, six autres travailleurs ont reçu un diagnostic positif, dont un homme de pont. Ce foyer de propagation est lié à celui du Manoir du Havre de Maria.

Le vice-président de E. Gagnon et fils, Bill Sheehan, précise que tous les employés ayant fréquenté l’usine ont subi un test de dépistage de la COVID-19.

On aura, explique M. Sheehan, un retour graduel des personnes qui ont été testées pour la COVID-19 et qui sont négatives, bien entendu. Le premier employé contaminé a été testé à nouveau jeudi, il semble complètement rétabli. On attend son résultat et, si c’est négatif, il pourra revenir au travail.

Ça ne sera pas des grosses journées au départ, poursuit-il. On sera peut-être à 10% de la capacité de l’usine, parce que les volumes de pêche de la zone 17 sont beaucoup moins importants que ceux de la zone 12 qui n’est pas encore ouverte. C’est une équipe réduite.

Près de 400 travailleurs attendus à la fin du mois

Dès l'ouverture de la zone 12, le 24 avril, près de 400 travailleurs sont attendus à l'usine d'E. Gagnon et fils pour assurer la transformation du crabe.

L'entreprise a renoncé à accueillir 55 travailleurs étrangers en raison de la pandémie.

Elle espère donc que la main-d’oeuvre locale sera au rendez-vous. Dès la semaine prochaine, l’employeur va communiquer avec ses travailleurs habituels pour confirmer s’ils seront de retour.

Bill Sheehan admet que la propagation de la COVID-19 dans l’usine au début du mois a suscité des inquiétudes.

Lorsqu’on a eu les premiers cas, dit-il, sur le groupe Facebook des employés de l’usine, on pouvait voir que les gens ont vraiment eu peur.

Avec la réouverture des garages cette semaine, ajoute M. Sheehan, ça semble rassurer la population, mais on va espérer que tout le monde rentre au boulot. Ce n’est pas facile, mais on va devoir composer avec le personnel sur place.

Bill Sheehan de E. Gagnon et Fils

Bill Sheehan de E. Gagnon et Fils

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Une production réduite d'au moins 25 %

Même si l'usine arrive à pourvoir tous ses postes, Bill Sheehan estime que la production sera réduite d'au moins 25 % en raison des mesures de distanciation physique.

C’est impensable d’avoir les mêmes niveaux de production à l’usine avec les mesures en place.

Bille Sheehan, vice-président de E. Gagnon et fils

Les masques, les lavages de main... Ça va être impossible d’envoyer tout le monde manger et prendre ses pauses en même temps, donc il va y avoir des alternances. Ce sont toutes des choses qui vont faire en sorte que l’usine sera moins productive.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !