•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des intervenants touristiques de Percé vivent d’espoir

On aperçoit le rocher au loin, avec la plage en avant-plan.

Le Rocher Percé

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

Même si la saison touristique risque d'être bouleversée par les mesures pour lutter contre la COVID-19, des hôteliers et intervenants touristiques de Percé espèrent pouvoir attirer des visiteurs cet été.

Mais ils sont aussi conscients que la saison ne battra pas des records avec l'absence des touristes étrangers, en raison des restrictions de vols qui pourraient se poursuivre.

Alain Renaud est à la fois pêcheur de homard et hôtelier à Percé. Dans les deux cas, la COVID-19 le force à naviguer en eaux troubles.

Alain Renaud, pêcheur de homard et hôtelier à Percé

Alain Renaud, pêcheur de homard et hôtelier à Percé

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Même si depuis un mois, le téléphone ne sonne plus pour des réservations, il a bon espoir d'ouvrir son établissement cet été.

On se prépare comme si on ouvre et si on ne peut pas ouvrir, on aura fait ça pour rien. Mais il faut être positif, on ne peut pas être négatif.

Alain Renaud, pêcheur de homard et hôtelier

L'industrie touristique estime qu'une région comme la Gaspésie pourrait profiter de l'incertitude qui plane quant à la reprise des vols internationaux, en attirant davantage de touristes québécois.

La clé demeure donc la réouverture des frontières entre les régions.

Percé la réconfortante

Marie Leblanc, directrice du bureau d'information touristique de Percé

Marie Leblanc, directrice du bureau d'information touristique de Percé

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

La directrice du bureau d'information touristique de Percé, Marie Leblanc, croit que Percé pourrait avoir un effet réconfortant.

La Gaspésie, je pense que c'est une destination sûre, une destination que les gens aiment, qui a une notoriété, donc les gens auront peut-être le goût de vouloir... j'allais dire se réfugier, mais ce n'est pas le terme, mais d'être dans un lieu qui les réconforte, avance-t-elle.

Une vieille maison décorée comme un ancien bâtiment de pêcheurs. Le nom est inscrit sur la façade : le Goéland.

Un commerce à vocation touristique actuellement fermé à Percé

Photo : Radio-Canada

Mais la rentabilité pour les restaurateurs, hôteliers ou propriétaires de camping n’est pas assurée. Et le nombre de travailleurs saisonniers qu'ils devront engager est tout aussi incertain, constate la mairesse de Percé, Cathy Poirier.

Si on réduit le personnel, et c’est une décision à prendre rapidement, c'est qu’on s'attend à ne pas être capables d'avoir l'offre pour un plein achalandage, suppose-t-elle. Donc ce sont toutes des questions auxquelles on réfléchit. On s'attend à avoir des réponses des paliers de gouvernement pour [nous] venir en aide.

Prioriser le dossier du nouveau quai

Des travaux aux abords d'un quai et sur le quai devant le rocher percé

Le quai de Percé ne sera pas prêt pour la saison touristique.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Jean-François Gagné, hôtelier à Percé, juge que la Municipalité doit prioriser le dossier du nouveau quai. La suspension des travaux rend son ouverture impossible pour le début de la saison touristique.

Il trouve inconcevable de tenter d’attirer des touristes sans pouvoir leur offrir des croisières vers l'île Bonaventure et le Rocher Percé. Aussi propose-t-il des quais flottants temporaires.

On est un parc national quand même, le parc de l'île Bonaventure et du Rocher Percé, donc il faut envoyer le signal que ça va être ouvert, réclame-t-il.

Pour sa part, la mairesse de Percé estime qu'une saison touristique est possible, même si le quai est inaccessible cet été, tout en reconnaissant son importance.

D’après le reportage de Martin Toulgoat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Tourisme