•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pandémie coûtera au bas mot 1,5 G$ à Toronto; la Ville demande de l’aide

« Nous devons prendre en compte les restrictions constitutionnelles imposées aux villes », a insisté le maire.

John Tory, le maire de Toronto

John Tory, le maire de Toronto (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le budget de la Ville de Toronto est sens dessus-dessous depuis le début de la pandémie. Le maire prévoit une perte, au bas mot, de 1,5 milliard de dollars. Les opérations municipales pourraient être affectées.

C’est ce que le maire de Toronto, John Tory, a affirmé lors de son point de presse vendredi.

Le maire explique être arrivé à ce chiffre en estimant les pertes liées à un confinement total qui durerait trois mois ainsi qu’une reprise graduelle durant six mois. Un confinement de neuf mois et une reprise durant 12 mois coûteraient jusqu’à 2,73 milliards de dollars.

La Ville a vu ses revenus chuter dans divers domaines, notamment les licences, les paiements de taxes et les tarifs liés aux transports en commun. En comptant seulement la perte de revenus en transports en commun, Toronto perd environ 20 millions de dollars par semaine, selon les estimations fournies par M. Tory.

M. Tory a appelé les niveaux supérieurs de gouvernement à offrir de l’aide financière à la Ville.

En tant que gouvernement municipal, Toronto n'est pas autorisée à fonctionner avec un déficit, ce qui signifie qu’elle devra peut-être réduire les services, licencier du personnel ou augmenter les impôts de manière significative.

M. Tory affirme que ces scénarios pourraient être évités si les gouvernements provincial et fédéral accordaient un financement d'urgence pour aider les municipalités à fonctionner normalement.

Nous devons prendre en compte les restrictions constitutionnelles imposées aux villes, a insisté le maire de la plus grande ville du pays. Il a ajouté espérer ne pas avoir à imposer à ses citoyens des augmentations d'impôts absurdes.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a été invité à commenter la situation de la municipalité, lors de son point de presse vendredi, mais il n'a pas offert de réponse claire.

Avec des informations de CBC News

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !