•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les camps se préparent à différents scénarios pour la prochaine saison

Un canot à quai au camp Minogami

Le camp Minogami organise chaque année des expéditions de canot qui passent sur le territoire ancestral atikamekw.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les camps de jour et camps de vacances du Québec sont en attente des directives de la Santé publique pour préparer la prochaine saison estivale. Ils prévoient les recevoir autour du 4 mai, date prévue du retour en classe pour des milliers d'élèves. D'ici là, les directeurs de camps mettent ce temps à profit pour préparer différents scénarios.

Les camps Odyssée, dont fait partie le camp Minogami à Shawinigan, a déjà troqué les itinéraires de randonnées qui devaient se dérouler aux États-Unis pour des itinéraires québécois.

Les organisateurs pensent aussi à réduire le nombre de campeurs par groupe pour la prochaine saison, question de sécurité pour tous, mais puisque que rien n'est certain encore, ce ne sont que des pistes explorées.

Comme tout le monde, on a l'impression que tant qu'on n'aura pas parlé de l'école, on ne voit pas pourquoi on parlerait des camps, explique Gabriel Bigaouette, le directeur général des camps Odyssée. Donc, on est patient et on demande à nos gens autour de nous d'être patients.

Les classes vertes prévues en mai et juin sont d’ailleurs toutes annulées, ce qui occasionne des pertes financières pour de nombreux camps, comme le camp de vacances du Lac en Coeur à Lac-aux-Sables.

Patience aussi pour les camps de jour municipaux.

L'équipe des loisirs explore déjà la possibilité de faire des plus petits groupes, d'avoir plus de sites où il y aurait des camps de jour, affirme Guillaume Cholette-Janson, le coordonnateur aux relations avec le milieu de la Ville de Trois-Rivières. Séparer les groupes d'âge pour qu'ils ne se retrouvent pas ensemble par exemple aux repas ou à la période de jeux à la fin de la journée.

Encore de l'espoir

L'Association des camps du Québec estime qu'elle sera en mesure de maintenir les activités pour l'été si une décision est prise d'ici la mi-mai.

Son directeur général, Éric Beauchemin, croit que les camps font partie d'une transition vers un retour à la normale pour les enfants.

Se remettre à bouger, à courir, à voir les amis en personne et pas seulement via des plateformes Zoom. Je pense qu'on fait partie de la solution et c'est ce qu'on semble nous confirmer, souligne-t-il.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Mauricie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Mauricie.