•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La plus vieille corde connue au monde découverte en France

Photographie du fragment de corde prise par microscopie numérique (le résidu mesure environ 6,2 mm de long et 0,5 mm de large).

Photographie du fragment de corde prise par microscopie numérique (le résidu mesure environ 6,2 mm de long et 0,5 mm de large).

Photo : C2RMF

Agence France-Presse

Des résidus de cordages vieux de 40 000 ans ont été trouvés à la sortie des gorges de l'Ardèche, dans le sud de la France, témoignant de capacités cognitives inattendues de l'homme de Néandertal, indique vendredi le Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

Une équipe internationale comprenant des chercheurs de l'organisme de recherche français a fait cette découverte sur un éclat de silex du site préhistorique de l'Abri du Maras, situé à Saint-Martin-d'Ardèche.

Une analyse par microscopie a permis de montrer que ces résidus étaient tordus, preuve de leur modification par une activité humaine. L'examen des photographies a révélé trois faisceaux de fibres torsadées, pliés ensemble pour former des cordons. De plus, une analyse par spectroscopie a révélé que ces cordages étaient constitués de cellulose, provenant probablement de conifères, détaille le Centre national de la recherche scientifique.

Il fallait donc à l'homme de Néandertal une bonne compréhension des mathématiques, nécessaires à l'enroulage des fibres, mais aussi une connaissance approfondie de la croissance des arbres pour réaliser ce cordage qui est la plus ancienne preuve de technologie textile connue à ce jour.

Selon les chercheurs, ces quelques fibres prouvent que, contrairement aux idées reçues, Néandertal n'était pas moins avancé technologiquement que l'Homo sapiens.

Cette découverte, à laquelle ont participé plusieurs laboratoires, dont celui d'Histoire naturelle de l'homme préhistorique (CNRS/Muséum national d'histoire naturelle/Université de Perpignan), a fait l'objet d'une publication le 9 avril 2020 dans la revue Scientific Reports  (Nouvelle fenêtre)(en anglais).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !