•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Église de scientologie profite de la crise pour faire sa publicité, selon une ex-membre

L’organisation fait aussi la promotion d’un cours qui critique les médias, les politiciens et les médecins.

Un groupe de ministres volontaires avec des masques et des manteaux jaunes.

Un groupe de ministres volontaires dans les locaux de l’Église de scientologie de Cambridge, en Ontario.

Photo : Volunteer Ministers Canada

Comme de nombreuses organisations, l’Église de scientologie se mobilise pour lutter contre la COVID-19. Sa campagne a toutefois des allures d’autopromotion et renferme une dose d’hostilité envers les médias, les politiciens et les médecins, a découvert Radio-Canada.

Depuis le début de la pandémie, de petites équipes arborant des vêtements jaune vif s’activent dans plusieurs pays, dont le Canada. Elles distribuent du matériel et participent à des opérations de nettoyage, notamment dans des centrales de police.

Il s’agit des « ministres volontaires », le bras humanitaire de l’Église de scientologie.

Les ministres volontaires canadiens ont distribué [...] une centaine de désinfectants pour les mains, ainsi que des centaines de paires de gants [...] à Cambridge, à Guelph et à Toronto, indique un communiqué mis en ligne par l’organisation à la fin mars. Plus de 300 livrets contenant des conseils sur le lavage des mains et la distanciation physique ont également été distribués.

Un groupe de ministres volontaires en Ontario

Un groupe de ministres volontaires en Ontario.

Photo : Volunteer Ministers Canada

« Autopromotion »

Cette campagne n’est qu’une « façade » pour faire des relations publiques, estime une ancienne scientologue québécoise qui ne veut pas être identifiée par crainte de représailles.

En temps de crise, comme celle que nous vivons présentement, ce sont les scientologues membres du personnel ou du public qui mettent tout simplement un t-shirt jaune et qui soudainement deviennent des représentants de ce groupe, explique-t-elle.

Les actions des ministres volontaires servent à attirer l’attention et à recruter de nouveaux membres au sein de l’Église de scientologie, estime-t-elle, se basant sur son expérience de plusieurs années au sein de l’organisation.

La scientologie fait son autopromotion. La preuve : ils ont des caméras qui prennent des images [qu’ils diffusent sur les réseaux sociaux], soutient pour sa part le sociologue Stephen A. Kent, professeur à l’Université de l’Alberta.

Ce spécialiste des religions alternatives s’intéresse depuis de nombreuses années à l’Église de scientologie. À son avis, l’organisation pourrait gagner en prestige dans certaines communautés avec cette campagne, mais aussi intéresser des gens à étudier les enseignements de la scientologie.

Contactée par Radio-Canada, l’Église de scientologie dit être très concernée par le bien-être de la population. Nous sommes tous ensemble dans cette situation et nous faisons tout ce que nous pouvons pour aider, dit Michelle Lacombe, directrice des affaires publiques de l’Église de scientologie de Québec, qui ajoute que son organisation respecte les règlements et protocoles en vigueur.

L’Église de scientologie est présente dans plusieurs villes du pays, dont Montréal, Québec, Toronto et Ottawa.

Marchands de chaos

Pour faire face à la crise sanitaire, l’Église de scientologie offre aussi gratuitement un cours en ligne pour aider à soulager les angoisses mentales associées à l’isolement et au sentiment d’être submergé.

Une vidéo promotionnelle présente un scénario où un mystérieux virus mortel, provenant des souris, se répand rapidement sur la planète. Papa, qui va mourir?, demande une fillette, l’air inquiet.

Extrait d'un reportage télé sur la grippe des souris.

Extrait d'une vidéo qui fait la promotion du cours « Solution à un environnement dangereux » de l’Église de scientologie.

Photo : Église de scientologie

Selon ce cours, les journalistes, les politiciens et les médecins sont des marchands de chaos, responsables de nombreuses angoisses.

Un marchand de chaos est quelqu’un qui répand, à son propre avantage, de mauvaises nouvelles pour faire en sorte que l’environnement semble beaucoup plus dangereux qu’il ne l’est en réalité, peut-on lire dans l’un des chapitres du cours en ligne.

Les médecins ne sont pas payés pour le nombre de personnes qui se portent bien. Plus il y a de maladie, plus il y a de médecins, ajoute le document.

Cette interprétation ne fait que mépriser le danger et les sacrifices que le personnel médical fait actuellement.

Une citation de :Stephen A. Kent, sociologue

La scientologie croit qu’elle crée un effet apaisant dans le monde, contrairement à la peur créée par les médecins et les scientifiques, dit le professeur Kent, qui ajoute que l’organisation a une méfiance générale envers les traitements médicaux.

Le fondateur de l’organisation L. Ron Hubbard estimait que 70 % des maladies sont dans la tête, qu’elles sont psychosomatiques, souligne-t-il.

Double discours

L'Église de scientologie pense-t-elle que les médias et les politiciens exagèrent la crise de la COVID-19?

Nous, comme le reste du monde, apprécions grandement l'énorme quantité d'effort et de soin consacrés par les professionnels du gouvernement et des médias, qui travaillent d'ailleurs jour et nuit pour s'assurer que la population soit correctement informée sur la situation du COVID-19, précise dans un courriel la directrice des affaires publiques de l’Église de scientologie de Québec, Michelle Lacombe.

Pourtant, l’une des stratégies préconisées par l’Église de scientologie pour faire face à un environnement stressant est de cesser de consulter les médias d’information : Ne lisez pas les journaux, dit-on.

Illustration de l’Église de scientologie.

Illustration tirée d’un cours de l’Église de scientologie qui montre une femme qui met un journal à la poubelle.

Photo : Église de scientologie

Tenir les gens à l’écart des médias est potentiellement dangereux, dit le professeur Kent.

Il rappelle d’ailleurs la longue histoire d’hostilité de l’organisation envers les médias qui ont révélé des informations défavorables sur l’Église de scientologie au cours des dernières décennies.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !