•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un bingo pour briser l'isolement dû à la COVID-19

Martine Lévesque tient un téléphone dans ses mains.

Martine Lévesque contacte des personnes âgées pour prendre de leurs nouvelles et briser l'isolement causé par la pandémie de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

L'absence de couverture cellulaire ou d'Internet haute-vitesse complique la vie des élus de certaines municipalités. En temps de pandémie, ils doivent trouver des moyens alternatifs pour rejoindre leurs résidents et dans bien des cas, briser l'isolement dans lequel se retrouvent certaines personnes âgées qui ne peuvent quitter leur maison.

Au Témiscouata, des élus et de nombreux entrepreneurs réclament une aide gouvernementale qui pourrait permettre d'obtenir une meilleure couverture de la part des entreprises de télécommunications.

Dans certains secteurs, les tours de téléphonie cellulaire se font rares et le relief accidenté bloque le signal à de nombreux endroits.

Pour le maire de Saint-Marc-du-Lac-Long, Marcel Dubé, ce problème cause des maux de tête aux dirigeants de la ville depuis plus d'une décennie.

Marcel Dubé.

Le maire de Saint-Marc-du-Lac-Long, Marcel Dubé

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

C'est autant pour les entreprises, pour les érablières que pour les personnes qui viennent faire du camping, l'été. C'est une question de sécurité.

Une citation de :Marcel Dubé, maire de Saint-Marc-du-Lac-Long

Pour briser l'isolement et transmettre certaines directives en lien avec la pandémie, une dizaine de bénévoles appellent des personnes âgées pour un bingo communautaire. À tous les jours de la semaine, vers 16 h, Martine Lévesque et sa soeur en appellent quelques-uns pour leur donner cinq numéros.

Un petit document contenant les cartes de bingo est envoyé aux personnes intéressées à Saint-Marc-du-Lac-Long.

Un petit document contenant les cartes de bingo est envoyé aux personnes intéressées à Saint-Marc-du-Lac-Long.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Pour Martine Lévesque, ce bingo et les jeux qui se retrouvent dans le feuillet distribué ne sont en fait qu'un prétexte pour appeler des personnes qui sont souvent isolées. Près du quart des 400 résidents de Saint-Marc-du-Lac-Long ont plus de 65 ans.

On a [recruté] des gens qui avaient déjà des liens avec ces personnes-là et qui faisaient peut-être déjà des commissions ou le ménage. Les gens sont contents de nous parler et ils attendent notre téléphone.

Une citation de :Martine Lévesque, bénévole

Les élus de Saint-Marc-du-Lac-Long s'occupent d'imprimer les documents chaque semaine. Ils offrent aussi un prix de 100 $ à dépenser dans les commerces du village.

Instigatrice de l'activité, Suzanne Lévesque se dit surprise de l'engouement des gens de la communauté pour ce projet. Présentement il y a plus de 40 foyers qui reçoivent le feuillet à la maison et il est distribué en respectant les consignes de la COVID-19!

Une tour de téléphonie cellulaire.

Dans certains secteurs, les tours de téléphonie cellulaire sont rares.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Bien au fait du dossier, la préfète du Témiscouata, Guylaine Sirois, n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi ces services qu'elle qualifie d'essentiels ne sont pas disponibles pour certains résidents.

Au cours des derniers mois, elle a multiplié les démarches auprès des différents paliers gouvernementaux.

Expliquez-moi pourquoi on est capable d'aller sur la lune, mais qu'on n'est pas capable d'avoir un réseau téléphonique et d'Internet à proximité pour rejoindre les gens du village d'à côté!

Une citation de :Guylaine Sirois, préfet de la MRC de Témiscouata

Elle espère que cette pandémie viendra prouver une fois de plus l'importance de régler rapidement ce problème. La préfète de la MRC de Témiscouata rappelle que sa région n'est pas la seule au Québec à faire face à cette réalité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !