•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CHSLD : « on est rentrés dans cette crise mal équipés », dit Legault

Le reportage de Mathieu Dion.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le premier ministre François Legault a amorcé son point de presse quotidien vendredi en faisant son mea culpa face à la situation désastreuse provoquée par la COVID-19 dans de nombreux centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) du Québec.

Je sais que beaucoup de Québécois se demandent comment on a pu se retrouver dans la situation qu’on vit actuellement. Moi-même, ça fait plusieurs jours et plusieurs nuits que je me demande ce que j’aurais dû faire autrement, a-t-il admis.

Aujourd’hui, je l’avoue, et je prends la pleine responsabilité, il aurait fallu que j’augmente plus vite les salaires des préposés aux bénéficiaires, même sans l’accord des syndicats.

François Legault, premier ministre du Québec

Le premier ministre a expliqué qu'habituellement, les syndicats du milieu de la santé représentent plusieurs corps de métiers et qu'au moment de négocier de nouvelles conventions collectives, ces derniers tentent d'obtenir des augmentations salariales environ du même ordre pour chaque type de travailleurs.

Le gouvernement caquiste proposait plutôt des augmentations plus substantielles pour les préposés aux bénéficiaires. On a des discussions depuis des mois, ce n’est pas simple.

Les conventions collectives de ces employés sont arrivées à échéance le 31 mars dernier. Je n'aurais pas dû attendre la fin des conventions collectives. [...] On est rentrés dans cette crise mal équipés, a affirmé François Legault, qualifiant à nouveau la situation d'urgence nationale.

Le problème n’a pas commencé avec l’arrivée du gouvernement de la CAQ. Ça fait longtemps qu’on sait qu’il y a un manque de personnel, a expliqué M. Legault, indiquant que, présentement, 1800 travailleurs de la santé devaient être remplacés.

Ce manque à gagner augmente chaque jour, tandis que les résidents des CHSLD sont parmi les gens les plus vulnérables à la COVID-19.

Vendredi, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et la Confédération des syndicats nationaux (CSN) n'ont pas tardé à dénoncer les propos du premier ministre. C’est la faute des syndicats si les préposées aux bénéficiaires sont sous-payées… On se croirait au festival Juste pour rire, a pesté Daniel Boyer, président de la FTQ, dans un communiqué.

Nos organisations ont toujours été prêtes à discuter d’une bonification des salaires, mais pas n’importe comment. Et puis, il n’y a pas que les salaires, il faut ajouter des bras dans nos établissements, créer de nouveaux postes et améliorer les conditions d’exercice d’emploi. Pas seulement pour les préposées, mais aussi pour l’ensemble des travailleurs, a spécifié M. Boyer.

« C’est le temps de sauver des vies »

On apprenait hier que 2000 médecins spécialistes se sont manifestés pour prêter main-forte dans les foyers pour aînés.

François Legault les en a « sincèrement » remerciés vendredi, précisant toutefois que l’entente avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) pour un salaire de 211 $ de l’heure ne s’applique pas dans les CHSLD.

J'ai discuté avec Diane Francœur, la présidente de la FMSQ, et on a convenu que ça ne s'applique pas et que ce n'est pas le temps de négocier combien les médecins seront payés pour le travail qu'ils vont venir faire, a expliqué M. Legault.

Ce n’est pas le temps de parler d’argent, c’est le temps de réduire le nombre de morts dans les CHSLD.

François Legault, premier ministre du Québec

C'est le temps de sauver des vies, la vie de nos aînés, a-t-il martelé, affirmant que la grande majorité des médecins ne veulent pas faire ça pour le salaire, ils veulent venir aider.

Le plus récent bilan de la COVID-19 au Québec fait état de 688 morts, soit 58 de plus qu’hier, et 16 798 cas confirmés, soit une augmentation de 941 depuis jeudi.

François Legault a également indiqué que 3068 personnes étaient guéries de la maladie, qualifiant cette donnée d'encourageante. Il a également souligné que 1076 personnes sont hospitalisées, dont 207 aux soins intensifs. Il s'agit de deux de moins qu'hier.

Militaires et citoyens en renfort

Ces derniers jours, des questions ont été soulevées quant à l'efficacité de la plateforme Je contribue!, créée par Québec pour permettre à des citoyens qui ont diverses qualifications de venir eux aussi prêter main-forte.

Des témoignages de personnes prêtes à venir aider, mais non sollicitées par le gouvernement se sont multipliés. J'ai demandé hier soir à avoir le rapport complet, a indiqué François Legault.

L'opération Je contribue! en chiffres

  • Personnes inscrites : 51 957
  • Personnes contactées : 29 345
  • Personnes embauchées : 6773
  • Personnes qui se sont désistées : 2097
  • Personnes qui travaillent présentement : 4676

J’ai demandé à refaire un tour de roue. De recontacter ces gens parmi les 51 000, a dit François Legault.

Un peu plus tôt dans la journée, le premier ministre du Canada Justin Trudeau a indiqué que 125 militaires viendraient aider dès aujourd'hui le personnel soignant dans les CHSLD de la province, faisant ainsi suite à la demande formulée par Québec.

C'est donc un peu plus que les chiffres avancés jeudi par M. Legault, qui parlait plutôt d'une aide de 60 à 100 membres des Forces armées canadiennes ayant une formation médicale. Sur Twitter, le premier ministre du Québec a remercié Ottawa d'avoir répondu à son appel.

On a d’autres renforts qui s’en viennent, a aussi indiqué la ministre de la Santé Danielle McCann au cours du point de presse. Elle a notamment mentionné les étudiants en santé et services sociaux. C'est 17 000 personnes, a-t-elle précisé.

Par ailleurs, les agriculteurs recevront eux aussi du renfort. Québec a annoncé vendredi une enveloppe de 45 millions de dollars pour encourager les Québécois au chômage à aller travailler dans les champs.

Cette somme permettra d'offrir un incitatif financier de 100 $ par semaine à ceux bénéficient déjà de la Prestation canadienne d'urgence de 2000 $ par mois, mais qui veulent aider à la production agricole. L'incitatif s'ajoutera aussi au salaire payé par le producteur agricole.

En temps normal, les agriculteurs accueillent 16 000 travailleurs étrangers temporaires, mais beaucoup d'entre eux ne seront pas au rendez-vous en raison de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique