•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa offre plus de 2 milliards de dollars au secteur de l'énergie

Des pompes installées sur des puits de pétrole.

La chute du cours du baril de brut a entraîné une baisse du prix du litre d'essence.

Photo : Reuters / Nick Oxford

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé de nouvelles mesures pour soutenir le secteur canadien de l'énergie, dont un investissement de 1,7 milliard de dollars pour nettoyer les puits orphelins en Alberta, en Saskatchewan et en Colombie-Britannique.

Cette aide devrait aider à maintenir 5200 emplois en Alberta, selon Ottawa.

Le gouvernement prévoit également un fonds de 750 millions de dollars pour la réduction des émissions de gaz polluants du secteur pétrolier et gazier.

« Ce n'est pas parce que nous traversons une crise sanitaire que nous pouvons négliger la crise environnementale », explique Justin Trudeau.

Faire correspondre l'aide destinée à l’industrie du pétrole et du gaz avec le nettoyage environnemental est la bonne approche, et c’est une situation « gagnant-gagnant » pour l'emploi et l'environnement, selon Merran Smith, directrice générale de Clean Energy Canada.

« Cela envoie un signal important, qui prouve que le gouvernement fédéral n'a pas l'intention d’abandonner son plan climatique. Nous espérons que les mesures de relance réduiront la pollution », a-t-elle écrit dans un communiqué.

S'exprimant lors de sa propre conférence de presse avant l'annonce du gouvernement, le chef conservateur Andrew Scheer a déclaré que les conservateurs soutiennent depuis longtemps l'idée de fournir une assistance pour nettoyer les puits de pétrole orphelins et exhorte le gouvernement à agir rapidement.

« Je vous rappelle que [le ministre des Finances] Bill Morneau a dit que l'aide au secteur de l'énergie arriverait dans quelques heures ou quelques jours, mais pas quelques semaines. Il l'a dit il y a plus de trois semaines. Les gens souffrent de cette pandémie », a-t-il déclaré.

Nous sommes très déçus du rythme de déploiement de ce programme.

Andrew Scheer, chef du parti conservateur.

Les nouvelles mesures s'ajoutent aux programmes annoncés précédemment pour soutenir les entreprises en difficulté, notamment une subvention salariale de 75 % pour les entreprises de toutes les tailles, ainsi que pour les organisations caritatives et à but non lucratif.

Le gouvernement fédéral garantit également des prêts pouvant atteindre 40 000 $ pour les entreprises dont la masse salariale se situe entre 20 000 $ et 1,5 million de dollars par année.

À ce jour, 220 000 prêts d'une valeur de 8,8 milliards de dollars ont été approuvés.

L’Association canadienne des producteurs pétroliers dit être encouragée par la nouvelle. « La survie du secteur de l'énergie sera cruciale à la reprise économique du Canada », a déclaré son PDG, Tim McMillan.

3400 puits orphelins en Alberta 

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, a salué l'apport d'argent pour le nettoyage des puits orphelins et abandonnés.

« C'est essentiel pour remettre immédiatement des milliers de personnes du secteur de l'énergie au travail », a-t-il tweeté.

Selon lui, le secteur de l'énergie est confronté à son plus grand défi de tous les temps, et « nous devons être sûrs que l'industrie peut accéder aux capitaux dont elle a besoin pour survivre et prospérer dans les années à venir », poursuit-il. 

Il rappelle qu’il y a une décennie, la puissance économique de l'Alberta, propulsée par le secteur de l'énergie, avait permis de fournir au reste du Canada « le soutien urgent dont il avait besoin ».

« Le partenariat d'un milliard de dollars pour lutter contre les puits inactifs est conforme à l'engagement de l'Alberta de veiller à ce que nos ressources soient développées de manière écologiquement durable », écrit-il dans un communiqué.

L'Alberta compte plus de 3400 puits orphelins laissés par des entreprises en faillite, la plupart situées dans les propriétés de propriétaires fonciers ruraux.

Il y a 94 000 autres puits inactifs dans la province qui pourraient également devenir des puits orphelins, en cas de faillite des entreprises qui les possèdent.

Le nettoyage des sites pétroliers et gaziers est une bonne nouvelle, affirme également Marlin Schmidt, porte-parole du NPD en matière d’environnement en Alberta. « Depuis le premier jour, nous plaidons pour un soutien au nettoyage des puits orphelins », confie-t-il.

Néanmoins, le gouvernement conservateur de l’Alberta doit utiliser cet argent de manière à garantir que les pollueurs paient toujours pour le nettoyage de leurs sites, affirme-t-il.

« J'espère également que l'UPC veillera à ce que les propriétaires fonciers et les municipalités soient indemnisés pour les puits sur leurs terres », dit M. Schmidt.

Tony Bruder, un fermier albertain, se réjouit de l'annonce. Depuis les années 1990, deux puits ont été laissés à l'abandon sur sa ferme de Pincher Creek dans le sud de la province. 

Tony Bruder devant un puits abandonné sur son terrain

Les travaux sur la ferme de Tony Bruder sont estimés à un million et demi de dollars.

Photo : Radio-Canada / Tracy Johnson

Enfin quelqu'un va nettoyer ces puits qui polluent la terre et nos paysages.

Tony Bruder, fermier albertain

Il se demande pourquoi la province n'a pas agi plus tôt pour resserrer les exigences financières auprès des entreprises propriétaires.

Le fermier se demande aussi si le 1,7 milliard de dollars annoncé sera suffisant, puisque, uniquement pour sa ferme, le coût des travaux est estimé à un million et demi de dollars. 

La Saskatchewan a hâte de voir les détails

Le gouvernement de la Saskatchewan demande ce financement fédéral depuis 2016, a rappelé son premier ministre Scott Moe. Sa province recevra jusqu'à 400 millions de dollars du montant annoncé.

Gros plan sur le visage de Scott Moe qui répond aux questions des journalistes lors d'un point de presse.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, pense que l'annonce du gouvernement fédéral remettra les travailleurs de l'industrie pétrolière et gazière en activité.

Photo : Radio-Canada / Alexis Lalemant

« Le gouvernement fédéral a franchi une première étape positive » dit-il, cependant « les détails partagés avec notre gouvernement à ce stade sont limités, et nous n'avons pas été informés si c'est une première étape de soutien à notre industrie énergétique, ou la seule étape », confie-t-il. 

Crise climatique

Selon Justin Trudeau, la crise climatique ne peut être ignorée à cause de la pandémie.

« Notre objectif est de créer des emplois immédiats dans ces provinces tout en aidant les entreprises à éviter la faillite et en soutenant nos objectifs environnementaux », a déclaré M. Trudeau.

Cette opinion a été reprise par l'Institut Pembina, qui a applaudi l'annonce du gouvernement. 

« Il est essentiel qu'en abordant une crise mondiale, nous n'en aggravions pas une autre », indique un communiqué de l’organisme. 

« Bien que ces investissements semblent nous orienter dans la bonne direction, nous examinons les détails », déclare l’organisme environnemental par voie de communiqué.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !