•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pêche au crabe de la zone 16 sera finalement lancée le 22 avril

La cargaison du LKC a pu être déchargée vendredi à Sept-Îles.

Un crabier nord-côtier

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle-Plamondon

Radio-Canada

Après plusieurs changements de date en raison de la condition des glaces et de la pandémie de COVID-19, c’est finalement le 22 avril à 5 h du matin que commencera la pêche au crabe de la zone 16 qui va approximativement de Pointe-des-Monts à Natashquan sur la Côte-Nord, ainsi que de la pointe ouest d'Anticosti jusqu'à Sainte-Anne-des-Monts, en Haute-Gaspésie.

Carte qui délimite des zones de pêches au crabe des neiges.

Carte de pêche au crabe des neiges de Pêches et Océans Canada

Photo : Radio-Canada / Site web de Pêches et Océans Canada

Des mesures particulières devaient être prises dans les MRC du Golfe-du-Saint-Laurent et de Minganie en raison de la grande vulnérabilité de ces régions face à la Covid-19.

L'avis aux pêcheurs a été publié le 17 avril par le ministère des Pêches et Océans du Canada (MPO).

Cette décision a été prise à la demande des représentants de l’industrie selon le même avis.

La saison de pêche prendra fin le 12 juillet pour une durée totale de 82 jours de pêche.

51 permis sont distribués dans la zone 16 pour la pêche du crabe des neiges, dont 16 pour des organisations et communautés autochtones.

Le quota de capture est en diminution de 25 % par rapport à l’an dernier.

Un début de saison demandé en Minganie

Alors que des pêcheurs de la Basse-Côte-Nord s'inquiétaient des risques de propagation de la COVID-19 et avaient demandé le report de la saison de pêche au crabe des neiges, les élus et des pêcheurs de la Minganie, eux, ont demandé que la saison commence rapidement.

Jeudi dernier, le ministère repoussait la date d'ouverture de la pêche du 20 avril au 1er mai dans 4 zones de pêches situées entre Pointe-des-Monts et La Romaine en Basse-Côte-Nord.

La MRC de la Minganie espérait de son côté que l'ouverture de la pêche au crabe des neiges sur son territoire se fasse le plus tôt possible.

Le préfet de la MRC, Luc Noël, estime que les mesures mises en place par Pêches et Océans Canada et l'Institut de la santé publique du Québec pour encadrer la pêche en période de pandémie sont sécuritaires tant pour les équipages des navires, le personnel des usines de transformation que la population.

Lorsqu'ils nous ont présenté les mesures le 15 [avril], on a demandé quelques ajustements et on a dit “ écoutez, si c'est ça, qu'on débute la pêche! “ C'est une volonté de la grande majorité des gens de l'industrie, indique l’élu minganois.

Luc Noël est préfet de la MRC de la Minganie

Luc Noël est préfet de la MRC de la Minganie

Photo : Radio-Canada

C'est une activité économique très importante pour la Côte-Nord. La santé prime, mais on essaie quand même de garder un équilibre entre la santé et l'économie, poursuit le préfet.

Un pêcheur de crabes à Rivière-au-Tonnerre, Steve Dignard, se dit prêt à prendre la mer au plus tôt.

Il estime aussi que son équipage et lui seront en sécurité grâce aux mesures mises en place. Il reconnaît que le prix de la livre de crabe sera probablement plus bas que celui observé la saison dernière, mais fait valoir que son équipage compte sur la saison pour obtenir le nombre d'heures de travail suffisantes pour se qualifier à l'assurance-emploi.

La pêche au crabe, on ne peut pas l'étirer au mois de juillet et au mois d'août. J'ai des gars ici, ça fait un mois et une semaine qu'ils sont en attente. On est obligé de les faire travailler à terre pour qu'ils fassent leur temps pour le chômage, explique M. Dignard.

La pêche aux coques facilitée à Sheldrake

Une autre pêche typique de la Minganie est aussi affectée par les mesures sanitaires mises en place pour lutter contre la COVID-19 : celle de la mye commune, aussi appelée coque.

Le barrage routier situé à Sheldrake, pour contrôler les déplacements entre les MRC de Sept-Rivières et de Minganie, se situe avant la zone de pêche, ce qui empêchait les cueilleurs de Sheldrake de se rendre sur les lieux de cueillette.

Billy Saint-Gelais debout sur son siphon dans le secteur de Sheldrake

Un pêcheur cueille la mye commune dans le secteur de Sheldrake

Photo : Radio-Canada / Ann-Edith Daoust

La MRC de la Minganie et la Direction de santé publique ont mis en place un protocole commun pour que les citoyens puissent se rendre dans la zone de cueillette de la pêche à la mye commune dans le secteur de Sheldrake.

Les modifications ont été effectuées pour permettre à tous de participer à la pêche commune, mais la MRC de la Minganie demande aux citoyens de ne pas profiter de l’occasion pour dépasser cette zone.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !