•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux à l’Assemblée nationale demeurent suspendus jusqu’au 5 mai

Le Salon bleu de l'Assemblée nationale est vide.

Les travaux à l’Assemblée nationale devaient initialement reprendre le mardi 21 avril.

Photo : Assemblée nationale du Québec / Claude Mathieu

Radio-Canada

La suspension des travaux à l’Assemblée nationale imposée le 17 mars à cause de la pandémie de la COVID-19 est prolongée jusqu’au 5 mai. Ils devaient initialement reprendre mardi prochain, soit le 21 avril.

La décision a été prise d’un commun accord avec entre les leaders des différentes formations politiques, qui ont également convenu de périodes d’échange avec les ministres dans le cadre de commissions parlementaires virtuelles qui se tiendront du 24 avril au 1er mai.

En entrevue à Tout un matin, Simon Jolin-Barrette, leader parlementaire du gouvernement, a déclaré que c’était la chose à faire.

Il faut comprendre qu’à l’Assemblée nationale, il y a 125 députés dans une pièce qui est relativement petite et il n’y pas de distanciation sociale.

Une citation de :Simon Jolin-Barrette, leader parlementaire du gouvernement

Les leaders des formations politiques représentées à l'Assemblée nationale se sont entendus pour que les ministres et les députés puissent rester présents sur le terrain pour soutenir leurs concitoyens et répondre à leurs questions à propos de la pandémie de COVID-19.

Le leader parlementaire du gouvernement croit que cela permettra au gouvernement de demeurer mobilisé et de concentrer ses efforts pour gérer l'actuelle crise de santé publique.

On veut s’assurer que les ministres puissent se concentrer sur la gestion de la crise présentement. C’est ce qu’ils vont pouvoir faire les deux prochaines semaines, considérant aussi que le sommet de la courbe [de la pandémie] risque d’être atteint dans les prochains jours.

Une citation de :Simon Jolin-Barrette, leader parlementaire du gouvernement

Le leader parlementaire de l'opposition officielle, le député libéral Marc Tanguay, estime que la technologie permet très facilement des échanges au sujet de décisions majeures prises par le gouvernement.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !