•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Aigle bleue franco-albertaine

Photo officielle de Zoryanna avec les Crusaders de l'École Austin O'Brien

Zoryanna Kahanyshyn-Fontaine jouera pour les Aigles bleues de l'Université de Moncton

Photo : @crusadersathletics/Instagram

Après trois saisons avec les Crusaders de l’École Austin O’Brien d’Edmonton, la Franco-Albertaine Zoryanna Kahanyshyn-Fontaine poursuivra son parcours de volleyeuse en représentant les Aigles bleues de l’Université de Moncton.

L’athlète d’Edmonton rêvait de pouvoir poursuivre ses études, tout en continuant de pratiquer le sport qui la passionne.

Elle a pris l’initiative de contacter elle-même plus d’une dizaine d’universités de partout au pays, quatre ont démontré un intérêt, deux lui ont fait une offre.

J’ai reçu des offres de l’Université King’s d’Edmonton et de l’Université de Moncton. Après avoir fait mon secondaire en anglais, j’ai réalisé que c’était très important pour moi de poursuivre mes études en français.

Zoryanna Kahanyshyn-Fontaine

Après avoir terminé sa neuvième année à l’École Joseph-Moreau, Zoryanna a pris la difficile décision de continuer ses études à l’École Austin O’Brien, en raison de la qualité du programme de volleyball.

Chaque année, des élèves des écoles du Conseil Centre-Nord se joignent à des équipes sportives d’écoles anglophones. Cela est autorisé quand un athlète pratique un sport qui n’est pas offert dans une école francophone.

Les athlètes qui, comme Zoryanna, excellent dans un sport offert dans une école francophone sont confrontés à un choix difficile, s’ils recherchent le plus haut niveau de compétition possible.

On a essayé d’avoir une permission spéciale, a affirmé Denis Fontaine, le père de Zoryanna, mais ça a été impossible.

Une joueuse humble

Quand on lui demande de parler de ses forces sur le terrain, Zoryanna devient un peu plus timide.

Je pense que c’est mon leadership, je communique beaucoup sur le terrain et j’ai une bonne éthique de travail.

Son père est moins hésitant. C’est vrai qu’elle travaille fort, mais ses grandes forces sont surtout la qualité de son service et de ses attaques.

L’entraîneuse qui l’a recruté, Monette Boudreau-Carroll, parle quant à elle de la passion qu’elle a pu observer chez la jeune femme d’Edmonton.

Je recrute des athlètes qui ont une passion pour le volleyball, une excellente méthode de travail (...) qui démontre du bon leadership ainsi qu’un attachement particulier à la langue française. Zoryanna semble posséder toutes ces qualités.

Monette Boudreau-Carroll

Ce n’est pas la première fois que les Aigles bleus recrutent en Alberta. Mila Walliser, originaire de Peace River, et finissante de l’École Héritage de Falher, a représenté l’Université de Moncton entre 2014 et 2018. James Bazan-Lindsay, lui aussi un ancien de l’École Héritage, a joué pour l’équipe masculine de volleyball au début des années 2000.

Zoryanna prévoit déménager au Nouveau-Brunswick à la fin du mois d’août. Elle est inscrite au baccalauréat en sciences, avec une majeure en biologie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Volleyball