•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Analyse

Un déficit de 12 milliards de dollars prévu au Québec en 2020

M. Girard en conférence de presse.

Le ministre des Finances du Québec, Eric Girard

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Eric Girard et son équipe au ministère des Finances à Québec font leurs prévisions économiques et budgétaires en s’appuyant sur un scénario de « fermeture de l’économie » d’environ 8 semaines. Dans une entrevue à RDI économie, le ministre affirme que le PIB aura possiblement chuté de 5 % en 2020.

Approximativement 40 % de l’économie aura été arrêtée durant 8 semaines, a dit Eric Girard. Et, à partir de cela, en fonction du rebond de l’économie, de l’évolution de nos partenaires, de la pandémie – il y a beaucoup d’incertitudes, ce sont des hypothèses préliminaires – on pense que le PIB du Québec va avoisiner -5 % en 2020.

Dans son budget du 10 mars dernier, Eric Girard prévoyait une croissance économique de 2 % en 2020, une projection qui était déjà contestée par les économistes du secteur privé. Depuis, la crise de la COVID-19 a fait plonger les revenus de l’État et a entraîné une hausse des dépenses publiques, en santé surtout.

À peine trois jours après le budget, le 13 mars, le gouvernement Legault a annoncé la fermeture des écoles. Et c’est le 23 mars qu’il a décidé de fermer toutes les entreprises jugées non essentielles au Québec. Le scénario de fermeture de 8 semaines, évoqué par le ministre Girard, nous amène donc quelque part entre le 5 et le 15 mai.

Cette projection semble cadrer avec les déclarations récentes de François Legault, qui a permis la reprise des activités dans l’industrie minière, dans la construction résidentielle, dans les pépinières et les ateliers de mécanique pour la pose des pneus.

Le premier ministre a aussi indiqué mercredi qu’il travaillait à la réouverture des petits commerces.

12 à 15 milliards de dollars

Cet arrêt plongera le gouvernement du Québec en déficit budgétaire. Avec les dépenses supplémentaires en santé et l’effort pour la relance de l’économie, a dit Eric Girard à RDI économie, on devrait avoir un déficit de 12 à 15 milliards en 2020-2021.

C’est 3,5 % du PIB, ce qui demeure beaucoup plus faible que l’effort de 10 à 12 % du gouvernement Trudeau.

Il faut dire que le soutien du gouvernement du Québec cible surtout les soins de santé ainsi que le report des impôts et des taxes au 31 août. Le gouvernement fédéral a dû établir une stratégie beaucoup plus large et plus coûteuse de soutien aux citoyens, aux travailleurs et aux entreprises.

Le déficit budgétaire à Ottawa pourrait avoisiner les 150 à 200 milliards de dollars en 2020-2021. Le budget du ministre fédéral des Finances Bill Morneau n’a toujours pas été présenté.

Maintenant, même à plus de 12 milliards de dollars, le gouvernement du Québec prévoit respecter sa Loi sur l’équilibre budgétaire. En puisant dans la réserve de stabilisation, qui est à 14 milliards de dollars, la loi va être respectée, selon Eric Girard.

La réserve va venir éponger le déficit.

Eric Girard, ministre des Finances du Québec

Prudence!

Par ailleurs, le ministre Eric Girard affirme que plusieurs groupes de pression tentent de convaincre, en pleine crise, le gouvernement d’apporter des modifications fiscales à long terme. Durant la crise, dit-il, il y a beaucoup de groupes d’intérêt qui annoncent qu’il y aura des changements structurels. Et qu'il faudrait donc donner la priorité à des éléments qu’eux favorisent.

Il est d’avis qu’il faut prendre le temps nécessaire pour évaluer les besoins, jouer de prudence et faire les choses dans le bon ordre. Nous, on est dans la gestion de la crise. On se concentre également à se préparer pour la relance de l’économie, et les changements structurels vont effectivement venir, il y en aura. Il y en a qui sont déjà là et qui seront accélérés. C’est le cas des achats en ligne.

Québec va présenter un énoncé complémentaire pour faire le point sur l’économie et le budget à la fin du mois de juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !