•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le Manitoba restreint les déplacements au nord du 53e parallèle

Le docteur Brent Roussin parle.

Brent Roussin est le médecin hygiéniste en chef du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Trevor Brine

Les autorités sanitaires ont annoncé jeudi l'interdiction de déplacements dans le nord du Manitoba au-delà du 53e parallèle. Ces mesures sont en vigueur jusqu'au 1er mai.

Ces restrictions sont mises en place pour limiter la transmission de la COVID-19 dans des zones qui pourraient être « assez risquées », a expliqué le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin.

Des exceptions existent cependant pour les personnes qui retournent chez elles et pour la livraison de biens et services.

Ces restrictions sont « sujettes à des pénalités si elles ne sont pas suivies », a ajouté le Dr Roussin, ajoutant que des contrôles routiers pourraient être mis en place dès vendredi.

Il ne ferme pas la porte à la possibilité que d'autres restrictions de déplacement au sein de la province soient mises en place.

Par ailleurs, les personnes qui reviennent d'un voyage à l'extérieur de la province, que ce soit à l’étranger ou dans une autre province, sont obligées de s’isoler à leur retour. Jusqu'à présent, il ne s'agissait que de recommandations.

Il existe toujours une « zone tampon » de 50 kilomètres dans le nord-ouest de l'Ontario, ce qui signifie que les Manitobains qui visitent cette partie de la province n'auront pas à s'isoler après leur retour, bien que Brent Roussin ait exhorté, une nouvelle fois, les propriétaires de chalets à rester chez eux.

Environ 56 % des cas de COVID-19 au Manitoba sont directement reliés à un voyage à l'étranger ou à l'intérieur du Canada.

Le Dr Roussin a justifié la mise en place de ces mesures par le risque continuel que le virus soit réimporté dans la province. Nous mettons donc en place des règles pour faire ce qu'on peut pour limiter son importation au Manitoba , a-t-il ajouté.

Brent Roussin a pu prendre de telles mesures après que ses pouvoirs ont été renforcés par les députés mercredi, ce qui lui permet de limiter les déplacements dans certains secteurs de la province et lui donne l’autorité d’imposer des directives, telles que l'isolement obligatoire pour des personnes arrivant dans la province.

Le Manitoba a annoncé 4 nouveaux cas de COVID-19 jeudi, ce qui porte le total à 250. Huit personnes sont toujours à l'hôpital, dont 4 aux soins intensifs. Cent vingt et une personnes ont été guéries et 124 cas de COVID-19 sont toujours actifs dans la province. Le nombre de morts, lui, reste à 5.

Les critères de dépistage élargis

Par ailleurs, la province a une nouvelle fois élargi les critères pour les personnes souhaitant se faire tester pour la COVID-19.

« Comme nous voyons le nombre de tests diminuer, nous allons maintenant élargir l'accès aux groupes à faible risque en essayant de nous assurer que nous continuons à obtenir un bon échantillon de la population », a expliqué Brent Roussin.

Tous les travailleurs ou bénévoles symptomatiques sur les lieux de travail qui ont été définis comme des services essentiels peuvent maintenant subir un test, de même que toute personne symptomatique qui vit avec un travailleur de la santé, un premier répondant ou quelqu’un qui travaille dans un endroit où se trouvent de grands groupes de personnes, tels que des établissements correctionnels, des refuges, des foyers de soins de longue durée ou des établissements résidentiels.

Le laboratoire provincial Cadham a effectué 449 tests mercredi, pour un total de 18 349 tests réalisés depuis février.

Prochaines semaines cruciales

La province est en train de voir comment certaines des règles qui ont été mises en place pendant la pandémie pourront être levées par la suite, mais les prochaines semaines sont cruciales, a déclaré Brent Roussin.

Il a également apporté un certain nombre de clarifications aux ordres de santé existants.

Ainsi, les marchés de producteurs, les jardineries et les serres sont autorisés à fonctionner s'ils peuvent garantir la mise en place de mesures physiques d'éloignement.

Les hôtels peuvent rester ouverts, mais leurs espaces publics comme les piscines et les salles de jeux doivent être fermés.

Les terrains de camping peuvent continuer d'héberger des véhicules récréatifs qui servent de lieu de résidence.

Cependant, les magasins d'électroménagers, d'appareils électroniques et de meubles ne devraient pas être ouverts au public, sauf lorsque les commandes sont passées à distance et livrées ou récupérées avec des mesures d'éloignement en place.

L’accès aux équipements de protection inquiète toujours

Parallèlement, la disponibilité de l'équipement de protection individuelle comme les masques, les blouses et les gants continue de préoccuper les travailleurs de la santé, notamment les travailleurs dans les maisons de soins.

L'infirmière en chef de Soins communs, Lanette Siragusa, a réaffirmé que des lignes directrices sont en place pour déterminer qui est prioritaire dans la distribution des équipements.

« Nous devons conserver nos équipements et nous assurer que les personnes qui en ont besoin y ont accès », a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté qu'elle rencontre quotidiennement une équipe de logistique coordonnant l'expédition de l'équipement de protection et qu'on lui a assuré qu'il est en cours de livraison.

« On m'a dit qu'il a été livré. Peut-être qu'il doit simplement arriver à destination. Donc, s'il n'est pas encore là, ce sera bientôt », a-t-elle conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !