•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment soigner vos mains sèches et craquelées par le savon

Le savon enlève les lipides et les ingrédients protecteurs de la surface de la peau, ce qui a pour effet de l’assécher.

Une main de femme avec la peau sèche et fissurée.

Voici à quoi peut ressembler une peau abîmée par l'exposition répétée au savon

Photo : getty images/istockphoto / ablokhin

Plusieurs personnes se plaignent d’avoir la peau sèche, abîmée et même fissurée depuis qu’elles ont intensifié le lavage de leurs mains pour prévenir la COVID-19.

Cette irritation peut être un grand inconfort, toutefois les professionnels de la santé s’entendent pour dire qu’il ne faut pas relâcher l’hygiène des mains pour autant.

Voici quelques trucs pour protéger votre peau :

Les crèmes hydratantes : L’Association canadienne de dermatologie recommande l’application d’une crème hydratante après chaque lavage des mains. Elle suggère les crèmes émollientes (plus épaisses) et non parfumées. La dermatologue Chantal Chiasson recommande pour sa part de choisir des produits à base de glycérine, de cire d’abeille ou encore de beurre de karité pour leur côté hydratant.

Les crèmes protectrices : Il existe aussi des crèmes protectrices qui contiennent de la diméthicone. Elles sont entre autres utilisées dans les hôpitaux pour protéger les travailleurs de la santé, selon la Dre Chiasson. On se lave les mains 30, 40, 50 fois par jour. C’est extrême, explique-t-elle. La diméthicone, qui est un silicone, se dépose et crée une certaine protection. On peut donc se laver les mains à quelques reprises avant que ça enlève cette couche de crème protectrice. En général, on recommande de mettre une crème hydratante en dessous. 

Une personne met du gel désinfectant sur ses mains.

Un désinfectant pour les mains efficace devrait avoir une concentration d'alcool d'environ 70 %, selon la Dre Chiasson.

Photo : Montage : Laury Dubé

Privilégiez le savon plutôt que les gels hydroalcooliques : La Dre Chiasson recommande d’utiliser l’eau et le savon lorsqu’il y a une source d’eau à proximité, plutôt que les gels désinfectants pour les mains à base d'alcool. L’alcool, à la longue, a des propriétés qui peuvent irriter. C’est individuel tout ça, mais il y a beaucoup de gens qui sont plus sensibles à ces produits-là. Santé publique Ontario note pour sa part que certains gels contiennent des propriétés émollientes qui hydratent la peau. Ils peuvent toutefois donner des picotements aux mains à ceux qui souffrent de craquelures.

Le choix du savon : Certains savons forts peuvent avoir un effet plus néfaste pour la peau, selon la Dre Chiasson. Les savons qui ont plus de surfactants sont plus difficiles parce que ça enlève la couche lipidique de protection naturelle de la peau. Selon elle, des savons à base d’huile d’olive ou encore de beurre de karité peuvent être plus doux. Mais un savon, c’est un savon, rappelle-t-elle.

Portez des gants : L’Association canadienne de dermatologie recommande de porter des gants pour travailler avec de l’eau, par exemple, pour faire la vaisselle et nettoyer. On peut également porter des gants en coton mince la nuit par-dessus une crème hydratante pour favoriser sa pénétration.

Consultez : La dermatologue Chantal Chiasson suggère aux gens qui ont des problèmes mineurs de se tourner d’abord vers leur pharmacien. Il y a plusieurs crèmes et onguents. On peut s’adresser à un pharmacien pour avoir des recommandations, explique-t-elle. Pour les problèmes qui persistent, il faut toutefois consulter un médecin ou un dermatologue.

Une femme se lave les mains avec du savon.

Se laver souvent les mains avec du savon, pendant au moins 20 secondes, est l'un des moyens les plus efficaces pour lutter contre la propagation du virus.

Photo : iStock / milicad

L’âge et les maladies de peau

Les problèmes de peau liés à une utilisation fréquente du savon touchent toutes les tranches d’âge. Les individus plus âgés sont toutefois plus à risque. Ils fabriquent quand même la couche lipidique qui protège la surface de la peau, mais cette couche-là est un peu moins efficace, explique la Dre Chiasson. Elle ajoute que chez les jeunes, ce sont surtout ceux qui ont une peau plus sensible qui souffrent de problèmes reliés au savon. 

Le lavage fréquent des mains peut être une réalité particulièrement difficile pour ceux qui avaient déjà des problèmes de peau, comme l’eczéma ou le psoriasis, avant l’arrivée de la COVID-19. Ces gens-là avaient déjà une certaine fragilité qui se trouve habituellement exacerbée dans des périodes comme ce qu’on vit présentement, constate la Dre Chiasson.

Elle explique que ces personnes sont plus à risque de fissures ou de plaies de grattage qui peuvent permettre à des bactéries d’entrer et de créer une infection de la peau. C’est important de reconnaître le développement d’une infection de la peau, souvent ça va se manifester par une rougeur, ça peut créer de l’enflure. Le fait que ça progresse, que ça fasse de plus en plus mal, c’est définitivement un signe que l’on doit consulter.

Ceux qui souffrent d'eczéma sur les mains peuvent utiliser les crèmes hydratantes pour se soulager, selon la dermatologue. Certaines personnes pourraient toutefois devoir consulter un spécialiste si cette méthode s'avère inefficace.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !