•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sondage : la pandémie de COVID-19 nuit aux soins en oncologie au Québec

Un homme âgé est allongé dans un couloir d'hôpital.

Un patient sur une civière

Photo : Getty Images / alvarez

La Presse canadienne

Près des deux tiers des patients québécois atteints de différents types de cancer affirment que la continuité de leurs soins est perturbée par la crise de la COVID-19 qui sévit au Québec.

Un sondage de la Coalition Priorité Cancer au Québec réalisé auprès de 592 de ces personnes malades, réparties dans presque toutes les régions, laisse entendre que la gestion de la crise sanitaire nuit aux soins de 60,8 % d'entre elles.

Parmi les répondants, 66,7 % ont avoué ressentir de l'anxiété ou une aggravation de leurs problèmes de santé psychologique déjà existants en raison du contexte de pandémie. Les principales causes sont la difficulté ou l'impossibilité d'accéder aux traitements, le risque de mettre en jeu leur pronostic vital, la peur de contracter la COVID-19 et l'isolement qui les empêche de bénéficier de l'aide de leurs proches.

Parmi les répondants qui se sentent touchés par le report ou l'annulation d'un rendez-vous, plus du tiers ont été affectés dans le suivi de leur situation.

La Coalition Priorité Cancer au Québec recommande donc au gouvernement québécois de réorganiser certains services afin que des suivis soient maintenus.

Elle veut aussi qu'un plan de relance à appliquer après la pandémie assure un suivi des temps d'attente pour toutes les procédures.

La Coalition espère aussi la mise en place d'une ligne spéciale destinée aux patients en oncologie afin qu'ils puissent communiquer avec les professionnels.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !