•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un mois pour traduire un outil d’autoévaluation de la COVID-19 à T.-N.-L.

Une capture d'écran de l'outil web.

L'outil en français a été publié sur le site web du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador cette semaine.

Photo : Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador

Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador a pris un mois pour traduire son outil qui permet d’évaluer soi-même si on doit subir un test de dépistage de la COVID-19.

Lise Richard, directrice générale du Réseau santé en français de Terre-Neuve-et-Labrador, explique que le Bureau des services en français, le service de traduction du gouvernement, n’a pas assez d'employés pour répondre à la demande.

L’information change tellement vite. Ils [les traducteurs] essaient fort de traduire les informations tous les jours, ils ont essayé au début surtout. Mais ça changeait tellement vite. Aussitôt qu’ils traduisaient, l'information changeait.

Une citation de :Lise Richard, directrice générale, Réseau santé en français de T.-N.-L.

L’outil d'autoévaluation, qui permet aux résidents de déterminer la nécessité de subir un test de dépistage, est disponible en anglais depuis le 16 mars sur le site web du gouvernement.

On voudrait absolument que ça [la traduction] aille plus vite. On fait tout notre possible pour faire passer le message, indique Mme Richard. Je sens que le message est entendu, mais [...] il y a beaucoup de décideurs au gouvernement et il y a beaucoup de choses qui se passent en ce moment.

Le ministre de la Santé, John Haggie, a présenté ses excuses au francophones de la province jeudi.

Il y avait un problème et la traduction a été en retard, a-t-il dit.

M. Haggie précise pourtant que les résidents peuvent maintenant composer le 811 et obtenir de l’information en français.

On a remédié à la situation. Tout ce que je peux faire est de demander pardon.

Le Bureau des services en français n’a pas répondu aux demandes de Radio-Canada.

Terre-Neuve-et-Labrador n’a pas de loi sur la traduction. Le gouvernement a plutôt une politique sur les services en français qui encourage la traduction vers le français de l'information essentielle.

Lise Richard affirme que le Réseau santé en français tente de traduire certaines publications du gouvernement sur les réseaux sociaux et partage sur son site web des ressources existantes en français sur la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !