•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Antigone remporte le Prix collégial du cinéma québécois

L'actrice Nahéma Ricci est agenouillée devant une femme, l'air implorant.

Plus de 1000 élèves provenant de 45 établissements ont participé au 9e Prix collégial du cinéma québécois.

Photo : ACPAV

Radio-Canada

Sophie Deraspe devient la première femme réalisatrice à être couronnée par les étudiantes et étudiants collégiaux depuis la création du prix, en 2012.

En raison de la pandémie, un vote électronique rassemblant plus de 1000 élèves de 45 établissements a eu lieu. Les étudiants et étudiantes ont apprécié un film qui a soif de justice, qui représente un dilemme moral déchirant, qui se démarque par le jeu des comédiens et par une adaptation touchante et actuelle d’un texte classique.

Les quatre autres films en lice pour le prix étaient La femme de mon frère, de Monia Chokri; Matthias & Maxime, de Xavier Dolan; Kuessipan, de Myriam Verreault; et Sympathie pour le diable, de Guillaume de Fontenay.

Le long métrage, qui met en vedette Nahéma Ricci, adapte de façon contemporaine la tragédie grecque de Sophocle. Le film raconte l’histoire d’une adolescente québécoise d’origine maghrébine vivant à Montréal avec sa grand-mère, sa sœur et ses deux frères. Un jour, son frère aîné, Étéocle, est abattu gratuitement par un policier trop nerveux, et le cadet, Polynice, est arrêté et menacé d'expulsion du territoire. Antigone décide alors de tout risquer pour l’aider à s’évader.

Représentant le Canada dans la course aux Oscars en 2020, Antigone a aussi reçu le prix du meilleur long métrage canadien lors de la cérémonie de clôture du 44e Festival international du film de Toronto (TIFF).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !